Le baccalauréat unique session 2020 a pris fin ce samedi 28 août 2020. Au lycée Kipé situé au quartier du même nom dans la commune de Ratoma l’ambiance était palpable. La plupart des candidats rencontrés dans ce centre se disent satisfaits du déroulement de la dernière épreuve. Mohamed Bangoura est un d’eux.

« J’ai un sentiment de satisfaction par rapport au déroulement des épreuves. Tout le monde s’est comporté très bien dans les salles. Dans notre salle, la salle 12, il n’y a pas eu de cas de fraudes. Nous avons eu des surveillants qui étaient très sévères ici. Personnellement, je n’ai pas eu de difficultés dans les matières. Tout les sujets qui étaient donnés figuraient dans le programme » explique-t-il

Diallo Mariama Diouldé a aussi fait son bac dans ce même centre. Elle espère que le résultat sera bien.

« Non! Aujourd’hui c’était trop bien. Vraiment dans l’ensemble tout a été bien passé seulement en histoire que j’ai eu des difficultés un peu. Mais j’espère que je me suis rattrapé dans les autres matières » estime-t-elle

Bangoura Zeinab dit être venu prête pour cette dernière journée.

« Moi, quand même je m’en suis bien en sortie. Surtout en philosophie parce qu’hier j’avais révisé sur l’art et c’est ce qu’ils nous ont donné aussi. On n’a même pas pu communiquer, il n’y a eu aucune opportunité »dit-elle

Fifi Camara pour sa part se soucie désormais de la correction.

« Si les copies tombent dans de bonnes mains, l’intéressé a eu la chance au cas contraire il est foutu… » a-t-elle confié

Adrien Gbami, le président du centre s’est réjoui de la discipline observée par les élèves et les surveillants.

« Les enfants ont respecté les mesures édictées par les responsables du centre qui ont veillé davantage sur le respect des mesures barrières. Je crois bien que dans l’ensemble, les choses se sont passées dans les meilleures conditions »

À propos des anomalies, ce responsable se veut clair

« On commençait les fouilles au niveau du portail et au niveau des salles de classe également les surveillants veillaient systématiquement à cela. Donc, nous avons observé avec beaucoup de vigilance et de prudence et ce qui fait que les enfants aussi nous ont écoutés et les téléphones ont été écartés. La discipline était de rigueur. Ce qui fait que dès que vous rentrez dans la cour franchement la discipline régnait. C’est ce qui a même marqué le succès du centre » se réjouit-il.

À la sortie de l’enceinte, on a rencontré un élève qu’on a interrogé hors micro. Il nous a confié qu’il attendait son ami dont le téléphone a été pris avec le surveillant lors des évaluations.

            Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info