Echos de province

Kankan : Les enseignants contractuels dans la rue !

single-image

Les enseignants contractuels de Kankan ont investi de nouveau les locaux de la direction préfectorale de l’éducation DPE de Kankan, ce lundi 18 novembre 2019. Objectif, exiger de l’État leur intégration sans condition et sans délai à la fonction publique.

Ces jeunes enseignants recrutés pour remplacer les enseignants qui étaient en grève depuis octobre 2018 continuent de mordre la poussière pour leur engagement à la fonction publique.

Ils étaient une centaine de jeunes enseignants contractuels en situation de classe à monter la garde dans l’enceinte de la direction préfectorale de l’éducation pour une fois encore se faire entendre par les autorités.

N’faly Koumafin Keita, enseignant contractuel, un des manifestants explique les motifs de leur révolte.

« Nous sommes là ce matin pour la revendication de notre droit par rapport à notre intégration à la fonction publique. Puisque nous avons fait beaucoup d’écrits mais jusqu’ici, nous n’avons pas de réponse. Donc, c’est ce qui a amené l’ensemble des contractuels à venir se pointer devant la Direction Préfectorale de l’Education de Kankan pour attirer l’attention des autorités à tous les niveaux sur notre situation » a dit cet enseignant.

Le DPE de Kankan Morlaye Condé a annoncé que le gouvernement est en train de se battre pour la cause des enseignants

« Le gouvernement est en train de travailler pour vous satisfaire. Mais ce n’est pas le DPE ni l’IRE qui va vous engager. Nous allons vous défendre tant que nous le pourrons en transmettant vos messages à qui de droit »

Farouchement opposé à tout mouvement de protestation dans sa localité, le Préfet Aziz Diop s’est exprimé

« A partir d’aujourd’hui, si vous voulez manifester, écrivez au préfet. Mais, vous regroupez comme ça et sortir dans la rue la prochaine fois ça ne marchera pas. Écrivez-moi un mémo et je transmettrai et on suivra ensemble » a-t-il mis en garde.

Malgré l’interdiction de manifestation, ces jeunes enseignants contractuels ne comptent pas baisser les bras jusqu’à la satisfaction, disent-ils, de leur requête.

                                                                                            Par Malick Diakité pour couleurguinee

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes