La nouvelle a fait l’effet d’une bombe lacrymogène en pleine manifestation politique. Elle stipule qu’a l’issue des derniers travaux de contrôle physique à la fonction publique, il ressort que l’opposant Dr Faya Millimono, Président du parti Bloc Libéral est parmi les fictifs qui émargent à la fonction publique. Ce mercredi, au téléphone, en direct de Washington, le concerné a donné un éclairage sur cette affaire. Il trouve ce sujet superflu et se dit étonné.


« C’est une information qui circule sur les réseaux. Que je suis fictif. J’ai été étonné. Mais, c’est une information qui peut se vérifier parce que les institutions dont on parle existent encore. J’ai été enseignant à l’école normale supérieure de Maneya qui est devenu l’institut supérieur des sciences de éducation de Guinée, qui est actuellement localisé à Lambandji. Donc, si pendant les anciennes dernières années j’ai émargé à la fonction publique, c’est à partir de là-bas qu’on peut taper à la porte » dit-il
En 1993, il dit avoir bénéficié d’une bourse d’étude au Canada. C’est de là qu’il a eu de la misère. Ce qui d’ailleurs l’a poussé à ôter son manteau d’enseignant en Guinée.
« Lorsqu’on est en congé de perfectionnement pour nous autres qui étions allés aux études, on bénéficiait de son salaire indiciaire, débarrassé des primes et des indemnités. Mais, voilà ce qui va se passer. En 1995 déjà, après mon arrivée à Montréal, on me dit qu’on a coupé mon salaire pendant que les autres boursiers continuaient à percevoir leur salaire. J’ai cherché à l’époque à savoir ce qui était la cause. Alors, aucune explication satisfaisante ne m’a été donnée. Je me suis donc consacré à mes études et depuis lors je ne me considérais plus comme fonctionnaire de l’état guinéens » a-t-il fait savoir.
Faya Millimono ne compte pas laisser ternir son image dans cette affaire. Des démarches sont déjà enclenchées affirme-t-il.
« J’ai automatiquement appelé mon avocat qui va engager une procédure pour identifier la où les personnes qui ont donc perçu ce salaire parce qu’il devrait être reversé au trésor public si c’est le cas. Si c’est n’est pas le cas, qu’on dise à partir de quand le salaire a cessé d’être payé ou non ». Faya Millimono a indiqué que son salaire avait été gelé au moment où El Hadj Baniré Diallo était le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche scientifique et de la culture. Qu’il avait tenté d’en savoir plus avec ce dernier, mais jamais de réponse.
Joint au téléphone pour sa version des faits, El Hadj Baniré s’est expliqué à son tour.

« Faya Millimono a bénéficié en 1993 d’une bourse. Un master au Canada. Il est allé se former. Mais, au terme du master, ll était convenu qu’ils rentrent pour se mettre au service de la Nation. Mais, lui, il est resté au Canada et a continué pour un doctorat. C’est peut-être la raison pour laquelle son salaire a été gelé en 1995. Mais, je dois dire que j’étais le ministre de l’enseignement supérieur, c’est vrai. Mais, dans ce titre, je ne vois pas l’état de salaire d’un fonctionnaire. Parce que l’argent est viré dans les comptes personnels. Je ne suis donc pas responsable de la suppression du salaire de Faya Millimono » a expliqué El Hadj Baniré Diallo

                                                       Par Abdul Karim Barry pourcouleurguinee.info

Facebook Comments