Le Mouvement « Y’en a Marre » au Sénégal n’avait pas démérité contre la volonté de Abdoulaye Wade de s’octroyer une présidence à vie au Sénégal. Mais « Y’en a Marre » n’a jamais commis l’erreur d’exclure et de s’attaquer à ses membres ayant pris part aux élections contre Abdoulaye Wade. Tout au contraire, le Mouvement a soutenu efficacement les candidats issus de ses rangs pour barrer la route à Abdoulaye Wade dans les urnes. Nous connaissons la suite de l’histoire : Macky Sall, membre de « Y’en a Marre », a battu sèchement Abdoulaye Wade dans les urnes. Puis, le Président Macky a corrigé la constitution qu’Abdoulaye Wade avait voulu imposer au Sénégal.

Au regard de l’expérience du Mouvement « Y’en a Marre » au Sénégal, il apparaît clairement que le FNDC en Guinée est en train de commettre une erreur. Face à un enjeu aussi important, voilà que Sidya Touré de l’UFR, qui est considéré comme un gros bonnet du FNDC, annonce publiquement qu’il ne donne aucune consigne de vote pour les prochaines élections. Ce n’est pas sérieux et ça prête à confusion.

Au sein de la LDRG, nous invitons tous les Guinéens épris de changement et de justice à ne pas s’asseoir tant et aussi longtemps qu’ils n’auront pas leur carte d’électeur et qu’ils n’auront pas vu leur nom affiché sur les listes électorales. J’invite le FNDC à en faire une priorité. Le 18 Octobre, envoyons le même message, mais cette fois-ci dans les urnes, à Alpha Condé et son régime ethno-fasciste. Puis, participons à la protection de nos votes pour déjouer la fraude électorale. Même avec un fichier électoral corrompu, Alpha Condé ne peut pas gagner une élection en Guinée. Parallèlement, la LDRG encourage des actions pacifiques sur toute l’étendue du territoire national pour exiger l’ouverture d’une transition et Justice pour tous les crimes humains et écononiques des 10 dernières années. La lutte ne fait que commencer.

Par M.O.D