Alsény Bowè Diallo, un jeune homme d’affaires guinéen, originaire de Télimélé a été froidement abattu par des inconnus à son domicile alors qu’il dormait avec sa famille.

Le fait s’est déroulé dans la nuit de 21 au 22 mai. Cette autre situation prouve une fois de plus que le guinéen de l’intérieur comme celui de l’extérieur peut se faire tuer à tout moment.

Le défunt jouissait d’une bonne réputation. Il était bien et rendait service. L’Angola est devenu un cimetière de Guinéens. Il ne se passe pas un mois sans qu’un d’entre eux soit abattu. Ce qui est révoltant, c’est que c’est souvent des crimes qui ne donnent lieu à aucune investigation.

Les autorités guinéennes aussi ne font rien pour protester contre ces tueries de Guinéens dans ce pays.

De Barcelona, une dépêche de Aliou Safiatou pour couleurguinee.info