Les Guinéens devraient se souvenir de cette  fameuse histoire d’eau empoisonnée en 2010 : un gros montage destiné à diaboliser un candidat et à braquer l’opinion lui. Attention donc à l’intoxication. Il existe des hommes et femmes politiques qui font la politique au sens le plus abject de ce terme.

Ils n’hésitent devant rien pour arriver à leurs fins: intoxication, manipulation, exacerbations des tensions entre différentes composantes d’une même communauté, emploi de la force et de l’intimidation, répression sauvage, arrestations et détentions homicides.

Ils sont prêts à franchir toutes les limites. Ils sont souvent qualifiés par gens de mauvaise foi de “grands politiciens” parce qu’ils peuvent faire ce que d’autres hommes politiques ne feraient jamais par respect pour leur éducation, leur religion et la morale.

Face à une telle situation, il appartient aux citoyens de faire preuve de discernement pour sauver ce qu’ils ont de plus cher. S’ils acceptent tous les comportements d’un homme politique, ils peuvent accréditer la thèse selon laquelle il n’existe aucune limite en politique et que tout est admis même les actes et les propos les plus ignobles.

Les Guinéens doivent faire preuve de maturité pour comprendre ce qui se passe afin de ne pas tomber dans le piège.

Certains voudraient passer par tous les moyens pour présenter un candidat comme celui d’une région hostile aux fils et filles des autres régions. D’ailleurs, tous les autres candidats devraient prendre position  contre ces manœuvres.