Le préfet de Labé Safioulaye Bah a expliqué ce jeudi ce qu’il sait de ce qu’il appelle « l’attaque de la délégation du premier ministre » à Labé le mardi dernier. Selon lui,  le premier ministre n’était nullement ciblé. Il ajoute que les auteurs de cette attaque sont des personnes incontrôlées.

« Depuis le matin, vers 8heures, la population était rassemblée au stade. Une forte animation et beaucoup de personnes étaient là-bas. Donc, tout s’est très bien passé. Jusqu’au moment de son départ. C’est là que les jets de pierres ont eu lieu sur la fin du cortège. Je ne dirai pas le cortège, mais les véhicules qui étaient là-bas. Le véhicule du premier ministre n’a pas été atteint. Il n’était pas visé du tout. Ça, il faudrait que cela se sache » a-t-il indiqué dans l’émission les GG de Espace Fm ce jeudi

Safioulaye Bah dit qu’il y avait un impressionnant dispositif sécuritaire ce jour

« Il y avait suffisamment de forces de l’ordre. Au niveau de l’aéroport jusqu’au stade, les militaires, les FDS étaient présents. Donc, le dispositif ne faisait pas défaut » dit-il.

Une enquête est déjà ouverte pour dénicher les auteurs de ces actes annonce ce Préfet. Il soutient que ces derniers n’ont pas agi sans un fondement.

« Il y a des personnes qui sont incontrôlées, qui certainement, ont eu des promesses qui n’ont pas été tenues et qui ont réagi en fonction de cela. S’il s’agissait d’un sabotage, dès le matin, ils auraient saboté cela. C’est pour cela que nous sommes dans cette enquête pour essayer de trouver ceux qui sont auteurs des jets de pierres et les raisons qui les ont amenés à faire cela » avance-t-il.

Des responsables du RPG-AEC et de l’UFDG s’accusent mutuellement dans cette affaire. Le premier camp accuse et le second réfute et parle de complot. Safioulaye Diallo se veut tranchant sur la question.

« Je ne suis pas au même niveau d’information que Monsieur Kiridi Bangoura. Les accusations portées également contre le gouverneur, je n’en sais absolument rien. Je n’ai pas les informations de Monsieur Kiridi que je respecte beaucoup mais ça n’engage que lui. Ce que je puis vous dire, ce n’est pas le premier ministre qui était visé. Et pour preuve il est venu, il a fait tout le programme qui était le sien ici à Labé. J’ai l’impression que comme c’est la deuxième fois, ce sont des personnes qui veulent saboter Labé et donner une mauvaise image de Labé » a-t-il souligné.

            Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info