Hassane Diallo, un jeune vendeur de vêtements et gérant de la boutique orange money N° B41 située derrière la gare routière de Bambeto dans la commune de Ratoma a été pris pour cible par des inconnus, dans la nuit du samedi au dimanche. Sous une pluie battante, aux environs de 23h. Il a été mortellement poignardé par ces quidams qui ont même voulu l’enterrer sur place. Heureusement, un syndicat du parc de Bambeto qui était de passage a constaté l’ouverture à moitié de la porte de la boutique.

Aussitôt, il a alerté deux agents de la CMIS 2 de Bambeto qui étaient postés au rond-point du même quartier. Arrivés sur le terrain, ils trouvent l’un des présumés coupables vêtu d’un boubou qui faisait la ronde sur le lieu pour des fins de surveillance. Les agents lui ont demandé pourquoi sa présence sur ce lieu.

« Il leur dit (les agents) qu’il fait partie des gérants de la boutique. Qu’ils sont en train de creuser pour planter un coffre fort pour garder leur argent. Vous pouvez disposer ! Je surveille pour ne pas que les malfrats nous surprennent tous à l’intérieur » rapporte le commandant adjoint de la CMIS 2 de Bambeto qui a préféré garder l’anonymat.

Cet appel téléphonique de ses deux agents l’a alerté. Aussitôt, il dépêcha deux équipes pour s’enquérir davantage des nouvelles. Il les ordonna d’interpeller l’inconnu qui faisait la ronde, pour voir un peu plus clair

« Je leur ai dit de partir parler avec le gars qui était aux alentours pour qu’il dise à son ami de faire sortir juste sa tête pour être rassuré que c’est ceux qui gèrent la boutique. Arrivés sur les lieux, ils trouvent désormais deux jeunes qui ont voulu une fois encore  détourner l’attention de ces derniers. Heureusement, ils ont mis main sur eux et leur ont demandé d’appeler leur soit disant ami qui était à l’intérieur. C’est là qu’ils sont allés dans la boutique. Ils ont trouvé le corps du jeune qui baignait de sang. Et les inconnus se sont mis à trembler » explique ce commandant.

Suite à cette découverte macabre, le commandant n’a pas perdu une seconde. Il a alerté les sapeurs-pompiers et la police scientifique. Le corps a été envoyé à l’hôpital Ignace Deen.

« Les présumés tueurs eux ont été transportés au commissariat de Kaporo-rails pour des fins d’enquête. Là aussi, ils ont dénoncé un autre qui était posté derrière la gare «  nos agent sont allés trouver ce dernier sur place » nous a relaté ce commandant. Le défunt est originaire de Gongoré, localité relevant de la Préfecture de Pita.

          Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info