Les propos du président Alpha Condé à Kankan égratignent Amadou Diouldé Diallo, journaliste sportif à la radiodiffusion télévision guinéenne. Il se dit choqué et interpelle la Haute Autorité de la Communication.

« Il m’a choqué parce qu’il touche les fondements de la Nation. Le président de la République ne peut pas dire que le Foutah n’a présenté qu’un candidat et que si vous votez pour un autre candidat qui ne soit celui du RPG, vous avez voté pour Cellou. Ce n’est pas une région qui désigne un candidat. Si des partis politiques ne sont pas dirigés par exemple par des frères peulhs, ils n’ont pas désigné de candidat, ce n’est pas la faute à Cellou. Donc vouloir tribaliser le débat, l’ethniciser tout le temps ce n’est pas une bonne chose. Et quand c’est celui qui est le garant de la République qui se comporte de cette manière simplement parce qu’il y a une élection pour remobiliser des troupes déçues de sa gouvernance je trouve que cela devait interpeller la HAC afin de le ramener à l’ordre » estime-t-il

Cet historien a aussi invité les citoyens à faire preuve de responsabilité lors de ce vote

« Vous votez dans l’espoir de donner le pouvoir à celui que vous avez choisi. Que chacun aille voter dans la paix, la discipline, dans le respect de l’autre. Mais que chacun sécurise son vote pour qu’il n’y ai pas de fraudes, qu’il n y ai de mascarade et que les résultats reflètent la réalité des urnes » lance-t-il

Amadou Diouldé Diallo croit à l’alternance le lendemain du 18 octobre

« C’est l’alternance qui est le ferment de la démocratie. Quelles que soient vos compétences, l’Etat c’est la continuité. Pour dire non j’ai entrepris des projets. Mais avant vous, il y a eu des projets qui ont été réalisés, après vous d’autres projets seront réalisés par d’autres. Donc, seul Dieu est éternel ! Je souhaite vivement l’alternance dans notre pays » ajoute-t-il

    Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info