Plus d’incertitude sur la candidature du président Alpha Condé. L’annonce a été faite hier par son parti à travers un communiqué. Une actualité qui divise davantage les pros et anti 3ème mandat en Guinée. Domani Doré, le première secrétaire parlementaire, membre du RPG arc-en-ciel dit qu’il ne faut pas s’attendre à ce qu’Alpha Condé se prononce. Le fait de prendre acte suffit déjà estime-t-elle.

« Ce n’est pas le candidat qui se prononce tout de suite, parce que c’est une sollicitude qui vient notamment de la codec et du RPG-AEC. Donc, il avait pris acte et il revient auprès du parti annoncer qu’il acceptait cette sollicitude et justement on devait être en mesure d’informer le peuple de Guinée de notre volonté… » dit-elle.

À l’élection présidentielle de 2015, c’est le président Alpha Condé en personne qui avait fait l’annonce. Domani Doré dit le pourquoi de ce changement cette fois-ci.

« Rappelez-vous que nous avons désormais une nouvelle constitution et les textes et statuts du RPG arc-en-ciel prévoient que le parti doit présenter un communiqué conjoint avec la codec justement pour présenter au peuple de Guinée sa sollicitude parce qu’il faut le rappeler, ce n’est pas lui qui a sollicité cette candidature » argue-t-elle

Cette annonce est sans surprise au sein du FNDC déclare son chargé des stratégies. Sékou Koundounou estime que l’histoire tient pour véritable acte dorénavant le combat que mène le front dès le départ.

« Depuis le 3 Avril 2019, quand nous avons créé le FNDC, nous avons dit à qui veut l’entendre que nous créerons cette entité pour lutter contre le troisième mandat. Beaucoup ne l’on pas cru mais l’histoire aujourd’hui donne raison au FNDC » croit-il.

Il affirme que le FNDC ne se contente pas de ce communiqué. Il dit attendre plutôt l’annonce officielle du président Alpha Condé sur sa candidature.

« Monsieur Alpha Condé, connaissant les conséquences d’une telle déclaration officielle a passé par un plan machiavélique. Nous on ne s’en tient pas à ça. On s’en tient à sa sortie officielle lui-même. Mais, déjà nous affûtons nos armes. Les jours qui suivent, nous comptons lancer une vaste manifestation de protestation pour exiger son départ » a-t-il martelé.

          Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info