Le collectif des victimes du déguerpissement de Kaporo rails, Kipé et Dimesse en 2019 a fait ce samedi la projection d’un documentaire sur cette casse. Ce film retrace toutes les violences en marge de cette casse

El Hadj Alpha Oumar Diallo, le président du collectif des victimes de ce déguerpissement a remercié les invités. Il a rappelé ce qui s’est passé.

« Je remercie d’abord tous ceux qui ont répondu à cette invitation, pour suivre avec nous ce documentaire. Et aujourd’hui, nous rappelons à l’opinion nationale et internationale la tragédie qui nous a frappés. Il s’agit de la destruction de nos maisons, les lieux de cultes, écoles et autres en février et mars de 2O19. En deux mois, le gouvernement guinéen a rasé au moins 2500 habitations et mille deux cent trois familles ont été jetées dans la rue et 19 mille 219 personnes ont été impactées. »

Poursuivant son intervention El Hadj Alpha Oumar Diallo dit que depuis que ce déguerpissement a eu lieu, ils vivent dans la détresse la plus totale.

« Depuis cette date, nous vivons dans la détresse la plus totale. Le documentaire Kaporo-rails, histoire d’une cité ruinée que vous avez suivis illustre l’injustice dont nous avons été victimes. D’une durée de 30 minutes 42 secondes, il a été réalisé en mars mais n’a pu être lancé à cause du covid-19 et ce documentaire sera largement diffusé pour montrer le vrai visage du pouvoir guinéen. »

A noter que plusieurs personnes, des médias, des associations, des écoles, des universités, des partis politiques et des journalistes ont reçu des satisfécits pour avoir soutenue les victimes de ce déguerpissement.

Par Mamadou Yaya Bah pour couleurguinee.info