Les rescapés de la casse de Kaporo rails qui avaient squatté les entrailles du Groupe scolaire privé Balouta Diallo situé à kaporo-rails dans la commune de Ratoma ont été vidés. Ils ont plié bagages de mardi. Pour quitter cette tanière de fortune qui leur servait d’abris. L’école qui jusque-là n’a pas été démolie a été dépouillée de ses tôles. Signe que la casse n’est pas loin. Casser cette école, c’est faire disparaître un symbole de l’école guinéenne témoigne un habitant de Kaporo rails. Elle formait bien, avec des maîtres assidus et pédagogues, témoigne ce monsieur.

Ce mardi,  responsables et  propriétaires de la dite école se sont donnés les mains pour arracher des objets qui pensent-ils pourraient les servir. Une déception totale se lisait dans l’enceinte scolaire.

« On n’a pas où aller pour le moment parce qu’on n’est pas recasé. On a aucun point de chute » s’est exclamé le directeur de cette école, Lona Antoine. Pour lui, aujourd’hui, le personnel évoluant dans ce complexe scolaire ne sait plus où donner de la tête

« On s’attendait qu’il y ait un dédommagement à défaut, un récasement. Maintenant qu’il n’y a ni l’un ni l’autre, on n’a pas où aller franchement. On est déçu d’avoir vécu tout ce temps ici et d’être chassé comme des vulgaires personnes. Après avoir rendu service à la nation guinéenne à travers des promotions qui ont été formés depuis 1993 lorsque nous quittons comme ça sans point de chute imagine ce que ça peut nous faire comme mal » s’indigne-t-il.

Poursuivant, il lance un appel aux autorités « Que le gouvernement reconnaisse les efforts que nous avions fournies. C’est d’abord personnel, mais c’est un service rendu à la nation. Donc, que ce gouvernement reconnaisse ce service rendu et qu’il cherche à soulager le fondateur qui a investi pour cette infrastructure.

Visiblement déçu, le frère du fondateur de cette école s’exprime en ces termes: « Nous sommes choqués vraiment. Cette école était l’espoir de combien de générations ? s’interroge-t-il. Des ministres, des présidents, des médecins, des procureurs… tous ceux là pouvaient sortir ici. Est-ce que c’est de l’aide ça. Et concernant la famille leur papa à construit pour eux pour toute leur vie. Et si le président qui devrait nous aider nous  chasse comme des animaux qu’est-ce qu’on peut vous dire. Seulement, on se confie à Dieu qui jugera le moment venu. Que Dieu tranche entre nous.

Cet homme rappelle qu’Alpha Condé avait promis de ne plus démolir cette partie de Conakry.

« C’est Lansana Conté qui avait été le 1er à démolir ici et Alpha Condé est venu rassembler la commune de Ratoma en leur demandant pardon malgré que ce n’est pas lui qui avait démoli à cette époque. Et nous avait rassurés. Si maintenant, il vient démolir, on se demande qui est cet homme. Mais, si c’est vrai que Dieu est le meilleur juge qu’il lui rende sa monnaie ici et à l’eau delà » a-t-il souhaité.

                     Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info