Les nouveaux députés ne siégeront pas  à l’Hémicycle sans connaitre leur statut sanitaire. Le dépistage par ces temps de coronavirus est recommandé selon un communiqué le Ministre de la justice. Certains nouveaux députés n’ont pas perdu du temps. Ce matin, ils se sont présentés au centre de dépistages des maladies virales de Nongo.

Parmi eux, Mamadou Bah Baadikko, président du parti Union des Forces Démocratiques (UFD). Il s’est présenté ce lundi au centre de soins de Nongo. Seulement voilà, il n’a pas été ausculté par les médecins

« Nous avons été au centre de Nongo et malheureusement, il y a beaucoup de monde et la programmation n’était pas en place. On a eu Docteur Sakoba Keita qui nous a dit qu’on ne peut pas dépister plus de 150 personnes par jour et que le programme était déjà plaint. Donc, il nous a dit d’attendre demain matin alors que le communiqué du ministre de la justice disait immédiatement de le faire. Vous voyez la contradiction. Quand sera-t-il du citoyen lamda? » S’interroge-t-il.

Ceux des députés qui n’ont pas eu de place pour le dépistage à Nongo ont rappliqué, à l’image de Mamadou Bah Baadikko, au domicile de Mamadou Sylla, le nouveau chef de file de l’opposition et député du parti UDG. Ensemble, ils ont accordé des violons en attendant de rejoindre l’hémicycle rectangulaire de l’Assemblée nationale.

                                                                                             Par Kadiatou Cherif Baldé pour couleurguinee