Faut-il administrer la chloroquine aux malades du Covid-19 ? La question divise depuis plusieurs jours le monde scientifique et même politique. A l’origine de cette controverse, certains chercheurs. Des médecins affirment que l’administration de la chloroquine aux malades du Covid-19 fait disparaître le virus au bout d’une semaine. Depuis ses déclarations, des dizaines de personnes font chaque jour, la queue devant les points de vente de la chloroquine.

Attention à l’automédication

Après les informations faisant état de l’efficacité de la chloroquine dans le traitement du coronavirus, de nombreuses personnes se sont ruées dans les points de vente (pharmacies ou chez les vendeurs illicites). De l’automédication qui pourrait s’avérer  fatale selon des pharmaciens.
« Il faut que les gens comprennent que même si la chloroquine s’annonce comme un espoir, il ne faut pas faire n’importe quoi. En Afrique, la chloroquine n’est plus disponible dans les circuits officiels. Beaucoup d’Africains vont se tourner vers les marchés de rue qui prolifèrent. Chacun ne devrait pas la prendre chez lui à la maison. Le traitement ambulatoire n’est pas préconisé dans le cadre de la prise en charge du coronavirus » dit le docteur A. Barry, pharmacien.

La chloroquine autrefois connue pour soigner la malaria à petit prix est depuis peu devenue introuvable sur le marché et dans les pharmacies à Conakry. Cette soudaine attention à ce médicament qui n’était presque plus utilisé dans les hôpitaux et cliniques est due à cette information révélée par le chercheur Didier Raoul, selon qui cet antipaludéen serait la solution pour soigner le covid-19.

Même si pour l’heure, la plupart des chercheurs mettent en garde sur son utilisation, beaucoup pensent que la chloroquine peut être un don du ciel comme l’a dit le président des USA Donald Trump. Une situation qui a créé la panique et l’inquiétude au sein de la population qui se lance à la chasse à la chloroquine.

Dr Alpha Mamoudou Barry, épidémiologiste explique que pour l’heure, aucun remède curatif contre le Covid-19 n’a encore été trouvé « Je ne sais pas où les gens sont allés apprendre que la chloroquine peut tuer le covid-19, mais à ce que je sache, en ma modeste connaissance, aucun médicament ne peut tuer ce virus sauf l’air ambiant et maintenant, théoriquement on dit que la chloroquine peut faire partie des médicaments qu’on peut utiliser dans le cadre de la récupération des personnes infectées ».

Ce scientifique dit que des études sont en cours « Il se pourrait que la chloroquine nous aide dans la récupération des personnes infectées. Parce que comme vous le savez c’est une forme de grippe sévère et on soigne les signes, on aide l’organisme à se défendre pour se débarrasser du virus. C’est dans ce cadre on dit par endroit la chloroquine et on l’associe à un antibiotique dans le cadre du traitement. Et d’ailleurs ceux qui sont pour l’utilisation de la chloroquine demandent de ne pas l’utiliser à tout bout de champ il y a des indications spécifiques et c’est seulement quand le patient développe une forme grave qu’on fait appelle à la chloroquine et à un antibiotique »

Pour ce épidémiologiste la meilleur prévention c’est l’application des 10 règles sanitaires et que si la chloroquine s’avère efficace c’est l’ANSS et l’OMS qui valideront son utilisation.

A signaler qu’il y a aujourd’hui une forte demande de chloroquine qui a vu son prix d’avant multiplié par dix chez les marchants illicites.

Par Ramatoulaye Sy Savane pour couleurguinee.info