Le marché de Koloma 2 a eu 30 ans d’existence cette année. Il est toujours à l’état brut. Aucun hangar pour abriter les marchands et leurs marchandises. Le soleil et la pluie ne leur font pas cadeaux. Et pendant la période des grandes pluies, bonjour la boue et les eaux stagnantes. L’administration de ce marché a annoncé cette semaine la bonne nouvelle : Ce marché sera coiffé d’un beau bonnet. Un hangar flambant neuf grâce à feu Souleymane Taran Diallo, le défunt maire Ufdg de Ratoma

Diallo Yacine, l’administrateur du marché koloma 2 rappelle que la construction de ce hangar est une promesse électorale. Elle avait été faite par feu Souleymane Taran Diallo, le défunt maire lors de la course pour les élections communales et communautaires. Il l’avait promis aux femmes de ce marché.

« Aujourd’hui, nous sommes en phase de réalisation d’un hangar au sein du marché qu’on appelle communément Bakoro. Il faut noter que le marché de Koloma date des années 90, c’est un marché qui a ses 30 ans maintenant. Mais, durant toutes ces années-là, le marché n’a pas eu la chance d’avoir un hangar. D’après les administrations qui se sont passées, ils ont beaucoup écrit à la mairie mais, il n y a pas eu de suite favorable. L’arrivée de feu le maire Taran à la Commune a débloqué la situation. Pendant les élections communales, ça été sa promesse de campagne aux femmes qui se trouvent au niveau du marché. Il avait promis aux femmes d’ici qu’une fois il sera réélu, il va leur construire un hangar ».

Il ajoute que quand feu Souleymane Taran Diallo a été réélu, le programme a été lancé mais très malheureusement, il est décédé entre temps. L’équipe de Soumah, le nouveau maire a décidé de poursuivre les travaux. Ils ont mené les démarches et ont bouclé le financement. L’espace a été trouvé et les vendeurs qui s’y trouvaient ont été contraints de chercher d’autres lieux où ils peuvent rester en attendant la fin de la construction de ce hangar.

Mamadou Diallo fait partie des gens qui ont été déguerpis. Il évoque les difficultés auxquelles ses amis lui et font face.

« Les autorités sont venues nous dire de quitter là-bas et de venir nous installer ici. On n’avait pas le choix parce que si ça ne tenait qu’à nous, on n’allait pas quitter. Depuis qu’on est venu ici, on a perdu presque tous nos clients, il n’y a pas de marché, même pour avoir la dépense quotidienne, c’est tout un problème. En plus, l’espace est trop restreint. On est gêné, on n’a même pas là où nous asseoir. On nous a promis qu’une fois la construction terminée, chacun va récupérer sa place » a-t-il laissé entendre.

Aux dires des autorités de ce marché. La construction de ce hangar va durer 3 mois.

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.