Du 22 au 23 Août 2020, en collaboration avec le Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière (CSDF), s’est tenu à Conakry sous la présidence de Dr Jean N’Dimini Tolno, le conclave  de la Coordination Nationale des Unions  Forestières et de ses Antennes Régionales.

Ont participé aux travaux, le Bureau de la Coordination Nationale et les Coordinateurs Régionaux de Kankan, Boké, Mamou, Labé, Faranah et N’Zérékoré. Ont également pris part, en visio-conférence, les représentants du Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière.

Les participants ont fait un tour de table autour des sujets brûlants de la Guinée Forestière dont entre autres :

L’état de l’Union à Conakry, dans les régions et à l’étranger

La situation des 42 prisonniers politiques de N’Zérékoré déportés à Kankan et ses conséquences.

L’Union politique des fils et filles de la Région et l’actualité politique National.

La situation sécuritaire et des questions de violation des droits de l’homme.

La revue des priorités de développement

A la fin des travaux, les résolutions suivantes ont été prises.

De l’état de l’Union à Conakry, dans les régions et à l’étranger,

Après un constat satisfaisant de la dynamique nationale et internationale vers l’UNION et la VALORISATION  de la Région, la CNUF et ses antennes régionales félicitent les fils et filles de la Guinée Forestière  pour leur ferme engagement  à s’unir, à se valoriser et à s’investir sans complexe pour la défense des organisations, des intérêts, de la culture et des valeurs de la Guinée Forestière en Guinée et dans le monde.

A cet effet, le Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière et les Coordinations Régionales de Kankan, Boké, Mamou, Labé, Faranah et N’Zérékoré reconnaissent la Coordination Nationale des Unions Forestières (CNUF) comme l’Unique Organisation Nationale impersonnelle, à mesure de défendre dans la vérité et l’impartialité, la cause et les intérêts de la Région Forestière et de ses ressortissants et encouragent la CNUF à continuer sur son élan patriotique.

Par conséquent, le conclave appelle d’une part, tous les fils et filles de la Région Forestière à l’Unité et au retour à nos valeurs culturelles et ancestrales que nous sommes en train d’abandonner petit à petit. D’autre part, il sollicite de la coordination de l’Union de la Basse Guinée- Labésanyi, la Coordination Nationale des Foulbhés et Haali Poular de Guinée et la Coordination de l’Union de la Haute Guinée, au renforcement des liens historiques existant entre nos différentes communautés à travers la CNUF et ses antennes.

De la situation des 42 prisonniers politiques de N’Zérékoré déportés à Kankan et ses conséquences.

Le conclave a suivi avec attention particulière la communication du Coordinateur régional de Kankan sur les circonstances honteuses de l’arrivée et  des conditions pitoyables de séjour de ces prisonniers à Kankan. Il a détaillé les efforts fournis par la communauté Forestière de Kankan, de Guinée et du monde ainsi que les amis de la Région.

Le conclave note que la détention arbitraire  de ces compatriotes et l’existence de la fosse commune  de l’après 22 Mars 2020 à N’Zérékoré affecte la paix sociale et ne favorise pas la réconciliation en Guinée Forestière. Il remercie la communauté forestière de Kankan ainsi que toutes les organisations et personnes physiques amies qui soutiennent ces prisonniers politiques dont le seul tort a été de se retrouver au mauvais endroit et au mauvais moment.

Face à cette situation d’injustice et de manque de volonté manifeste des gouvernants de voir la vérité en face et libérer ces innocents malgré les efforts combinés de leurs avocats, leurs familles, des organisations de défense des droits de l’homme, la communauté nationale et international, le conclave lance un appel :

A tous les ressortissants de la région et au peuple de Guinée,

A continuer la solidarité envers ces 42 prisonniers politiques et leurs familles

A accentuer les démarches nationales et internationales pour  une justice équitable

A se mobiliser pour exiger la libération sans condition de ces prisonniers avant toute démarche de réconciliation et d’organisation d’élections en Guinée Forestière

A l’Etat Guinéen,

De veuillez au respect des droits fondamentaux de ces détenus politiques spéciaux,

De libérer immédiatement ces prisonniers dont le dossier s’est avéré vide

D’arrêter tout simulacre de réconciliation et d’offre de libération contre l’adhésion forcée des prisonniers au projet de présidence à vie de l’actuel Président de la République.

Aux jeunes et au Sotikémo de Kankan,

De s’associer á la communauté Forestière pour exiger la libération de ces compatriotes injustement arrêtés à N’Zérékoré et déportés á Kankan sans justification.

De l’Union politique des fils et filles de la Région et l’actualité politique Nationale

Après une analyse approfondie de l’historique des évènements politiques de la Guinée depuis son indépendance, du rôle joué par les fils et filles de la Guinée Forestière ainsi que des humiliations subies, le conclave a noté des manquements et négligences graves dont la Guinée Forestière est victime. Il a été  constaté que cette situation est encouragée par la désunion politique due au nombre élevé de partis politiques et de candidats aux différentes élections.

Pour remédier à ce manquement de longue date et faire bénéficier aux populations de la Guinée Forestière les dividendes de la démocratie, le conclave appelle les leaders des partis politiques et les fils de la région à unir et mutualiser leurs efforts pour présenter aux populations de la Guinée Forestière une structure fédérée, un candidat de large consensus et un programme de société en harmonie avec les priorités de développement validés par  la CNUF et le CSDF.

Par rapport à l’actualité politique nationale, le conclave réitère la position originelle et non négociable de la CNUF et du CSDF à défendre l’alternance régulière en République de Guinée, gage de la stabilité nationale.

Par conséquent, conformément à la constitution guinéenne, le conclave s’oppose catégoriquement à toute candidature du président Alpha Condé à l’élection présidentielle prochaine. Elle demande l’ouverture d’un dialogue national inclusif pour discuter des conditions d’une alternance apaisée.

Il appelle tous les fils et filles du pays à se mobiliser pour barrer la route à toutes actions qui pourrait conduire notre pays vers le chaos et l’instabilité permanente.

De la situation sécuritaire et des questions de violations des droits de l’homme

Le conclave constate avec regret les crises répétées  en Guinée Forestière depuis 2010 sous manipulation politique dont les dernières sont celles de N’Zérékoré et de  Koyamah. Il regrette l’impunité et l’impartialité du pouvoir qui caractérisent la gestion de ces crises ainsi que la lenteur ou le refus de rendre justice aux victimes.

Le conclave remercie le Comité de prévention des conflits et de gestion des Crise de la Guinée Forestière, les avocats et l’ensemble des organisations de défense des droits de l’homme pour les différents efforts fournis dans la prévention et la gestion quotidienne des cas de violation des droits de l’homme en région forestière.

Par ailleurs, les participants constatent avec regret la généralisation et l’intensification de la violation des droits de l’homme dans toutes les autres régions du pays. Par conséquent, le conclave sollicite auprès des coordinations régionales, la création d’un Comité national de prévention des conflits et de gestion des Crises.

De la revue des priorités de développement

Le conclave constate la discrimination ces dix (10) dernières années de la Guinée Forestière en allocation budgétaire des investissements publics. Le cas des fêtes tournantes de l’indépendance, la dégradation poussée des routes, le manque d’électricité, d’eau potable, d’aéroport et chemin de fer, l’absence  d’entreprises et projets structurants, en sont une illustration.

Face à cette négligence coupable malgré le soutien politique de la région à tous les pouvoirs depuis l’indépendance, le conclave décide comme priorité de développement de la Guinée Forestière,

La division de la Guinée Forestière en deux régions administratives tout en érigeant certaines Sous-Préfectures en Préfectures et le retour de Kissidougou dans sa région naturelle ;

La construction des micros barrages hydroélectriques sur les sites déjà identifiés ;

L’adduction en eau potable de toute la région ;

Le bitumage des routes nationales  et des villes de la région ;

L’Extension des investissements agro-industriels dans toutes les zones de grandes productions agricoles ;

La construction des aéroports et chemin de fer pour l’écoulement rapide de la production agricole de la région, de l’exploitation minière et du mouvement des personnes et leurs biens ;

Enfin, le conclave appelle les fils et les filles de la région forestière à s’associer et s’investir davantage dans la création d’entreprises en Guinée et dans le monde pour l’émancipation économique de la région.

Vive la Coordination Nationale des unions Forestières

Vive le Conseil supérieur de la diaspora Forestière

Vive les Fils et Filles de la Région Forestière

Vive l’unité et la Paix en République de Guinée

Que Dieu bénisse la Guinée

Je vous remercie

Conakry, le 23 Août 2020

Ont signé

Président CNUF                                  Coordination Régionale de Labé

Dr Jean N’Dimini Tolno                      Nyanga Josaphat Chérif

Coordination Régionale de Mamou  Coordination Régionale Kankan

Etienne  Olémou                        Julien Tamba Kamano

Coordination Régionale de Faranah Coordination Régionale de Boké

Dr Tamba Robert Tolno                  Eugène Fara Kamano

Coordination Régionale de N’zérékoré

David Zogbélémou

Facebook Comments