Ce samedi à la Maison de la presse, les membres du collectif des anciens du CNT ont rendu publique une déclaration pour s’opposer à la gestion de l’Etat par le régime Condé. Nous vous livrons ci-dessous le contenu de cette déclaration

 

Mesdames et Messieurs,

Chers guinéennes et Guinéens !

Il vous souviendra que le 29 mars 2019, les anciens membres du CNT réunis au sein du Collectif « Ne touche pas à ma Constitution » tenaient sa toute première conférence pour mettre en garde et dénoncer les intentions cachées du pouvoir en place de changer la Constitution de la République sous prétexte d’illégalité et d’illégitimité, et ce, bien avant la naissance du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC).

Si les Guinéens avaient prêté attention à ce signalement des membres du CNT et pris au sérieux cette menace, le FNDC ne verrait pas jour avant que ces velléités ne soient étouffées et contrariées par l’élan solidaire du peuple de Guinée.

Toutefois, le FNDC demeure à ce jour, la véritable dynamique et force incontournable du pays pour freiner les tentatives de passage en force du régime guinéen vers l’établissement d’un système d’asservissement et d’oppression perpétuel du peuple.

Le Collectif des anciens Membres du Conseil National de Transition CM/CNT, membre du FNDC, fidèle à sa mission de veille et de promotion d’un Etat de droit en République de Guinée exprime son profond regret quant à la persistance du climat d’instabilité sociopolitique et économique de notre pays. Climat caractérisé par une insécurité généralisée, la brutalité des forces de défense et de sécurité envers les citoyens lors des manifestations entrainant des morts d’hommes, des blessés, la destruction des biens publics et privés.

Cet état de fait constitue de facto une menace sérieuse pour la paix et l’unité nationale, met un frein au développement économique, fragilise le tissu social, aggrave la misère et installe la population dans la méfiance et le désespoir.

Une observation attentive de l’évolution d’histoire de notre nation doublée du triste constat dressé plus haut interpelle tout guinéen patriote et épris de paix, de liberté et de justice à se poser la question sur les véritables causes de l’effondrement de notre société pendant cette dernière décennie.

Les Conseillers Nationaux de Transition, réunis au sein du Collectif des Membres du CNT, témoins et acteurs des récents événements de la vie sociopolitique de notre pays, après réflexion et analyse, rendent responsable la gouvernance du régime de Monsieur Alpha CONDE de la dégradation poussée des conditions de vie du peuple de Guinée et de la grave crise dans laquelle le pays se trouve plongé par :

La violation de la Constitution, des lois de la République et des différents engagements et Accords politiques;

La remise en cause de la légitimité de la Constitution de 2010 qui a fait de Monsieur Alpha CONDE, Président de la République ; Constitution sur laquelle il a juré par 2 fois de respecter et de faire respecter et par laquelle il a gouverné pendant plus de 9 ans ;

L’obstination de Monsieur Alpha et son système d’aller à contre-courant des principes qui fondent la République, par leur projet controversé et préjudiciable à la Guinée de changement de Constitution pour s’octroyer un mandat de plus.

Cet entêtement de Monsieur Alpha CONDE et son carré restreint à modifier la Constitution les a poussés à organiser un référendum qui a endeuillé de nombreuses familles guinéennes car ne pouvant pas faire sauter les verrous constitutionnels pour se maintenir au pouvoir.

Ainsi donc, en engageant sur ce sentier, le régime de Monsieur Alpha CONDE a vidé les caisses de l’État, détruit les fondements de notre société que sont la paix sociale, la solidarité, la coexistence pacifique, la tolérance, et relégué à l’arrière-plan les vraies préoccupations de la population, c’est-à-dire : le développement des infrastructures de base, le chômage chronique, l’insécurité galopante, l’extrême pauvreté, les questions de l’éducation, pour ne citer que ceci.

Tout en regrettant ces graves dérives autoritaires du pouvoir en place, les Membres du Collectif du CNT s’inclinent devant la mémoire des nombreuses victimes causées par la violence policière, présentent leurs condoléances aux familles éplorées et souhaitent prompt rétablissement aux blessés.

Le Collectif rend hommage au vaillant peuple de Guinée pour son courage et sa détermination à s’opposer à l’oppression et aux intimidations. Il rappelle que le respect de la loi est le soubassement de la paix sociale, sa violation par conséquent ouvre la voie à l’anarchie, fragilise l’Etat et perturbe l’équilibre de toute société.

Ceste pourquoi, le Collectif des Membres du CNT appelle le peuple de Guinée à la vigilance et à la fermeté face à ces dures  et pires épreuves  de son histoire que lui imposent Monsieur Alpha CONDE et son régime.

Le Collectif demande également aux Guinéens de ne pas céder à la panique et de rejeter à bloc toutes les réformes fantaisistes engagées par le système en place, car la Guinée ne saurait être la propriété privée d’un homme fût-il un Président de la République ou un groupe d’individus.

La Constitution de la République de Guinée reste et demeure celle du 7 mai 2010, adoptée par le CNT n’en déplaise à ceux qui tiennent à ramer à contre-sens des exigences de notre histoire sociopolitique, faite de dignité, de noblesse et de justice.

Conakry, le 25 Septembre 2020

Pour le Collectif  des Membres du CNT

Je vous remercie