Ce mercredi, la coordination nationale du FNDC a initié une cérémonie dédiée aux victimes assassinées par les forces de défense et de sécurité de 2019 à nos jours, pendant les manifestations contre le troisième mandat de Alpha Condé. Le siège situé à Kipé Dadya dans la commune de Ratoma a servi de cadre à cette rencontre.

Sékou Koundouno le responsable des stratégies et planification du FNDC a situé la rencontre dans son contexte

« Depuis que nous avons lancé nos manifestations anti 3ème mandat le 14 octobre 2019, il y a eu 92 personnes victimes. Nous avons déjà intenté des actions en justice à la cour pénale internationale dont l’examen première a été ouverte mais nous userons de tous les moyens légaux pour que ces personnes soient bannies de la gestion tout en rassurant les familles de ces victimes que les commanditaires, auteurs les co-auteurs, les complices, les observateurs nous leur promettons la main sur le Coran que  tôt ou tard ils paieront de leur forfaiture »

“Il y a eu lecture du saint coran, il y a eu des sacrifices pour que nous puissions aussi faire le deuil de ces personnes tout en essayant de les rétablir dans leur droit. La personne humaine quand elle perd la vie dans ces conditions-là, il faudrait aussi faire en sorte que leur dignité et leur honneur soient rétablis » a dit Koundouno

Cette cérémonie était marquée par la présence des leaders du FNDC, des familles des victimes, du collectif des avocats du FNDC et des organisations de défense des droits de l’homme. Des imams ont lit le saint Coran pour ces victimes tout en implorant le seigneur qu’il les accueille dans son paradis.

.                                                   Par Aïssatou Diallo pour couleurguinée.info