A quelques heures de la manifestation du front national pour la défense de la constitution, il y a des réactions dans les quartiers de la banlieue de Conakry. Certains approuvent la démarche du front, d’autres estiment que cette demarche est inopportune

Amadou Diouldé Bah, diplômé se dit prêt à manifester ce lundi.

« Cette manifestation, elle est bien légale et légitime parce c’est la constitution qui autorise le citoyen à manifester. Donc, si tu vois qu’un citoyen parvient à passer par la rue c’est qu’il a usé de tous les moyens légaux, mais qu’il n’a pas eu gain de cause» entonne-t-il

Un avis partagé par cet autre citoyen qui souhaite que ça se passe de façon pacifique.

« La grève doit être pacifique. Tout le monde doit suivre cette grève parce que c’est bon pour les citoyens guinéens. Tout le monde doit empêcher un troisième mandat. On doit respecter la constitution » martèle Abdoulaye Bah

Réaction différente du côté de cet autre citoyen. Alpha Keita ingénieur n’approuve pas du tout cette manifestation.

« Bien que la loi donne droit à la manifestation, cet appel n’est pas bien placé vue la situation sanitaire que nous traversons actuellement. Vraiment aller à cette manifestation, je ne le souhaite pas,j cela pourrait provoquer la propagation de Coronavirus en Guinée. Et ce sera regrettable pour les Guinéens » estime-t-il.

Il invite le FNDC à arrêter cette manifestation pour la paix et pour le bien-être du peuple.

« Nous tendons humblement la main à cette force à laquelle nous demandons de surseoir à toute manifestation de rues. D’accepter le dialogue. Depuis les temps immémoriaux les solutions à nos problèmes sont réglées sous l’arbre à palabre. Par  la négociation, par le dialogue »

Inquiète pour l’avenir de ses enfants qui viennent de reprendre le chemin de l’école cette mère de famille s’est exprimée.

« On a beaucoup investi pour nos enfants. Donc, s’ils reprennent les cours, ça ne fait même pas deux semaines comme ça et la pagaille commence vraiment ce n’est pas bon pour nous » se désole-t-elle.

             Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.info