Actu

Concours presse-immigration : Les meilleurs reportages

single-image

Ce mardi 3 décembre 2019, l’Association des Femmes Journalistes de Guinée (AFJG) a animé une conférence de presse axée sur la remise des prix du concours  » Yaguine et Fodé » des meilleures productions journalistiques sur le phénomène de migration.

  1. Le représentant régional de l’UNESCO en Guinée a décliné les raisons qui les ont amenés à lancer ce concours.

« C’est dans la recherche de l’excellence dans les différents domaines de votre métier. Les différentes presses : la presse écrite, l’audiovisuel radio numérique la télévision. Donc, il était important de choisir cette thématique de l’immigration irrégulière. Pour nous, ce concours était très important. Nous étions très heureux qu’il y ait des jeunes guinéens qui se soient distingués. Ça montre que les journalistes guinéens sont excellents. Nous sommes heureux en tant que représentant de l’UNESCO de remettre ces prix aux lauréats pour les encourager et surtout dire aux autres que chacun peut avoir accès à ce prix pourvu qu’on se mette au travail sincèrement ».

Hadiatou Yaya Sall, la coordinatrice projet de l’association des femmes journalistes de Guinée a décliné les critères de sélection. « Le concours a été lancé le 29 août et la date limite du dépôt des candidatures était le 10 novembre. On a travaillé sur la qualité sonore. Que ça soit le son pris sur le terrain où au studio. Nous avons vérifié également les informations qui sont données. Si les journalistes ont respecté les angles ou pas parce que lorsque nous travaillons nous mettons deux à trois angles dans nos reportages et nos papiers » a-t-elle expliqué.

sont Algassimou Bah journaliste d’Espace TV est un des lauréats. Il a remercié les organisateurs :

« C’est un grand honneur de remporter ce prix. J’espère qu’il va contribuer à limiter le phénomène de migration irrégulière. Je remercie les organisateurs, l’AFJ et tous les partenaires qui sont l’UNESCO et l’ambassade de l’Italie en Guinée. Ça va m’encourager à travailler davantage » dit ce journaliste.

A rappeler qu’il y avait 4 lauréats dans chaque média dont une femme Maimouna Bangoura parmi eux. Aboubacar Soumah le dernier lauréat était absent.

                                                                                    Par Aissatou Diallo pour couleurguinee

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes