Actu

Conflit Cour d’Appel-Avocats : Les magistrats exigent des excuses publiques à la Cour d’Appel

single-image

Mohamed Ali Thiam, le Président de l’Association guinéenne des magistrats a écrit à ses collègues magistrats ce vendredi. Il est question de la réplique à donner au boycott par les avocats de toutes les activités de la Cour d’appel. Lisez plutôt

Mesdames et Messieurs les Magistrats

Après la consultation de nombreux magistrats sur la situation délétère créée par le boycott ciblé de la Cour d’Appel de Conakry et l’échec des efforts du Ministre de la Justice, qui a souhaité que le début de sa prise de fonction ne soit marqué par une situation contentieuse entre les deux Importants piliers de la Justice que sont la Magistrature et le Barreau, je vous propose la Déclaration suivante.

Je crois que la durée d’un mois est suffisant pour nous amener à prendre position et suggérer à nos collègues de réagir énergiquement et de leur exprimer notre soutien.

Nous avons pensé que nous n’avons pas besoin de fermer toutes les juridictions, mais nous pouvons soutenir la Cour d’Appel de recevoir tout acte ou toute plaidoirie d’un quelconque Avocats. Les tribunaux d’instances peuvent travailler. Les Avocats verront, en dehors de la Cour d’Appel de Conakry où porter leurs affaires, puisqu’ils ne disposeront d’aucun argument légal pour demander la délocalisation de leurs affaires frappées d’Appel dans le ressort de Conakry. Ce n’est pas par laxisme que le Conseil d’Administration n’a pas réagi. La longue durée du boycott donne toute légitimité à la riposte si vous approuvez la déclaration, qui vous est proposée.

Mohamed Aly THIAM

Nous, Magistrats de Guinée, avons entendu et lu la déclaration par laquelle, l’ordre des avocats a décidé du boycott des audiences de la Cour d’Appel de Conakry. Le Ministre de la Justice a réuni autour d’une table, l’association des Magistrats et le Conseil de l’ordre des Avocats pour mettre fin à ce différend. Nous constatons que ces efforts sont restés vains.
Nous constatons que malgré l’exercice de toutes les voies de recours tant procédurales que disciplinaires, l’ordre des Avocats a persisté dans son attitude de boycott ciblé conte la Cour d’Appel de Conakry.
Étant donné qu’aucune loi n’a prévu le boycott des audiences d’une juridiction, l’Association des Magistrats de Guinée demande à la Cour d’Appel de Conakry de ne recevoir la plaidoirie d’aucun Avocat tant que l’ordre des Avocats, parallélisme des forme obligeant, n’aura pas fait une déclaration dans laquelle, il reconnaîtra l’illégalité du boycott et présentera des excuses publiques à la Cour d’Appel de Conakry.

L’Association des Magistrats de Guinée

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes