A un point de presse ce jeudi au département, Mohamed Lamine Fofana, le ministre de la Justice Gardes des Sceaux  a apporté des précisions sur la supposée falsification de la nouvelle constitution du 22 mars dernier.
Il a rappelé que le texte en question a fait l’objet de plusieurs consultations et autant d’amendements pour prendre en compte toutes les préoccupations de l’ensemble des guinéens

« C’est suite à tout cela qu’après l’avis de la Cour constitutionnelle, le projet a été soumis au référendum et adopté le 22 mars 2020 avec la proclamation de la victoire du OUI par la CENI et confirmé par l’arrêt du 03 avril 2020 qui l’a proclamée comme étant la Constitution de la République de Guinée » explique le Ministre.

 Mohamed Lamine Fofana soutient que l’adoption du texte final par le référendum met hors d’usage tous les documents qui ont contribué à son élaboration.

« La promulgation du texte est intervenue par décret D/2020/073/PRG/SGG du 06 avril 2020 et publié au journal officiel de la République, le 14 avril 2020. C’est fort de cette légitimité constitutionnelle que ce texte est applicable et opposable à tous » prévient-il.

                                                                                          Par Kadiatou Cherif Balde pour couleurguinee