Le Covid-19 continue de tuer et de se répandre sur le globe avec plus de 3,2 millions de personnes contaminées, et plus de 228 000 victimes. Les pays fortement touchés en nombre de morts sont les Etats-Unis d’Amérique, l’Italie, le Royaume-Uni, l’Espagne et la France jusqu’à ce 30 avril 2020.

Le nombre de personnes contaminées par le coronavirus dans le monde ne cesse d’augmenter. Au total, plus de 3,2 millions d’individus sont ou ont été malades du Covid-19. Si plus de 228 000 personnes sont décédées des suites de la maladie depuis le début de l’épidémie, plus d’un million sont aujourd’hui guéries dans le monde. Certains pays, envisagent permettre à la population de faire des sorties pour se promener ou faire du sport. L’Europe reste jusqu’au jour d’aujourd’hui, le continent le plus endeuillé, avec plus de 130 000 victimes. L’Italie a franchi la douloureuse barre des 27 000 décès des suites de Covid 19, alors que l’Espagne et la France comptabilisent chacune plus de 24 000 morts.

Le Royaume-Uni et la Belgique incluent désormais les morts du Covid-19 dans les maison de retraites dans son bilan, ce qui fait d’eux le premier pour l’un et le deuxième pour l’autre, pays européens déplorant le plus de décès liés au virus, soit plus de 26 000 morts. Avec 2 500 décès supplémentaires au cours des dernières 24 heures, les Etats-Unis d’Amerique ont franchi mercredi la barre des 60 000 morts. Ils sont de loin le pays le plus touché au monde, avec également plus d’un million de cas de coronavirus détectés.

La pandémie a toutefois ralenti et plusieurs pays européens et États américains commencent à annoncer les premières mesures de de confinement afin de permettre une reprise de l’économie, sans sacrifier la santé de leur population. La France commencera à se confiner prudemment le 11 mai, mais seulement si les indicateurs sanitaires le permettent. Le plan de de confinement prévoit des tests massifs, la réouverture progressive des écoles et des commerces, sauf les cafés et restaurants, le port du masque obligatoire dans les transports publics, des déplacements limités à 100 km sans autorisation… En Espagne, la feuille de route gouvernementale prévoit à partir du 9 mai un de confinement par “phases” jusqu’à “fin juin”. Les écoles resteront fermées jusqu’en septembre, tandis que l’accès aux plages ou les visites dans les résidences pour personnes âgées ne se feront pas avant le mois de juin. En Italie, les mesures seront également strictes pour le de confinement programmé le 4 mai : rassemblements interdits, comme les déplacements entre régions, masque obligatoire dans les transports… En Allemagne, le port du masque devient obligatoire dans les commerces, comme dans les transports.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé qu’elle réunit ce jeudi les experts de son comité d’urgence afin d’évaluer l’évolution de la pandémie, après avoir été sévèrement attaquée, entre autres par le président américain Donald Trump, pour ne pas en avoir immédiatement saisi la gravité. Le monde recensait 600 cas et 18 morts, quand le 23 janvier l’OMS avait estimé que la maladie (pas encore baptisée Covid-19) n’était “pas encore une urgence sanitaire mondiale”. Le 30 janvier, quand cette urgence avait été déclarée, il y avait près de 7 800 cas, mais seulement 80 détectés en dehors de Chine, et 170 morts, tous en Chine. La pandémie n’a cessé de progresser depuis. Elle n’épargne plus que des Etats insulaires qui ont fermé leurs frontières, la plupart en Océanie, et officiellement des pays à régime autoritaire connus pour leur opacité, comme la Corée du Nord ou le Turkménistan. Aujourd’hui, le nombre de cas recensés sur la planète dépasse 3,2 millions.

De Barcelona, Aliou Safiatou Diallo pour couleurguinee