Les bavettes sont recommandées pour se prémunir contre coronavirus. Mais, de nombreux Guinéens de la capitale Conakry détestent cet outil qui sauve la vie. Ils y en qui le portent que lorsqu’ils voient la police, d’autres la portent à moitié. Ils cachent la bouche et dévoilent le nez. D’autres la laissent pendante carrément au cou, comme un collier. Certains la portent, mais quand ils s’adressent à un interlocuteur, ils l’enlevent. C’est ahurissant tout cela. Conséquence ? La maladie flambe malgré le confinement, malgré le couvre-feu.

Bah Saliou explique pourquoi  il ne porte pas le masque dans le quartier. «  Moi, si je suis dans le quartier, je ne porte pas le masque, parce que j’ai des problèmes de respiration et je porte le masque si je quitte chez moi pour aller au travail. Arrivé là-bas aussi, j’enlève carrément et dès fois même si je suis dans la grande circulation, je porte, si je vois les policiers quelque part, mais dès qu’on les dépasse,  j’enlève pour pouvoir bien respirer » dit-il

Docteur Doré invite ceux qui ne portent pas les masques à être responsables. « Je demande aux citoyens d’être responsables partout où ils sont sinon ça sera très difficile d’éradiquer cette maladie dans notre pays, parce que le port des masques et l’une des mesures pour éviter la propagation de cette maladie dans le pays ».

Par  Mamadou Yaya Baldé pour couleurguinee