Les autorités de Kankan, celles chargées de l’application des mesures barrières contre le virus ont-elles baissé les bras ? Souhaitent-elles des vagues d’infections des citoyens paisibles de cette ville ? Croient-elles que la pandémie est finie ? Tout porte à le croire. En tout cas, les barrages sanitaires qui étaient installés dans les différentes sorties de Kankan pour détecter des éventuels cas de coronavirus, ne sont plus visibles.

De la nationale Kankan-Conakry, à celle Kankan-Kissidougou, en passant par Kankan-Mandiana, Kankan-Kérouané ou encore Kankan-Siguiri, aucun barrage sanitaire n’est visible, a constaté sur place couleurguinee.

Notre périple a commencé sur la route principale Kankan- Conakry. Les véhicules des transports communs sortaient et rentraient à tout moment. Sans aucun respect des mesures barrières. De là, on  se dirige vers  la sortie Kankan-Kissidougou, ici les réalités sont les mêmes, aucun signe de barrage sanitaire ni des agents pouvant faire respecter ces mesures édictées par les autorités sanitaires.

Plus loin, nous voilà à la sortie de Kankan vers les préfectures de Mandiana et Kérouané en passant par l’axe de Siguiri. Là également, on constate l’absence des barrages et agents sanitaires.

Pourtant, selon Lanciné Touré,  rencontré au quartier Missiran, précisément à la sortie sur l’axe-Kankan-Conakry, ces barrages étaient visibles il y a 10 jours: « Avant les barrages sanitaires existaient ici sur la route de mobile et le contrôle était de rigueur. Nous sommes restés dans ça, on a appris que les contrôleurs se sont disputés avec certains travailleurs d’une usine de la place. Depuis lors, ils ne viennent pas, cela fait maintenant 10 jours » A-t-il dit.

Ce citoyen de Kankan lance un appel aux autorités «  J’en appelle aux autorités de revenir sur ce contrôle dans les barrages sanitaires, parce que cette affaire de pandémie ne concerne pas une seule personne, c’est pour tout le monde. Donc, si elles s’appliquent, ça y va de l’intérêt de tout le pays, afin d’éviter cette maladie » A-t-il dit.

Actuellement les différentes rentrées de la ville de Kankan ne sont plus en sécurité face à cette pandémie de la covid 19. Les véhicules des transports communs et autres quittent  Conakry et rentrent à Kankan, sans aucun contrôle adéquat. La ville est livrée à elle-même. Et la population craint la rentrée d’une personne porteuse du maudit virus en provenance de Conakry, comme c’est souvent le cas.

                                                             Par Mariama Tata Diallo pour couleurguinee