Au-delà des mesures barrières, Mamadou Bah Baadikko exhorte les Guinéens à boire du quinquelibat sans sucre qui selon lui est un médicament très efficace contre ce virus mais à une seule condition.

« Je profite de cette occasion pour dire que j’ai avancé dans le passé cette thèse sur la base d’informations reçues du Cameroun pour dire que le Quinquelibat est une bonne antidote contre le virus. Je le maintiens, il faut savoir que le Quinquelibat  sans sucre ne joue qu’au début de la maladie. Lorsque la maladie est déjà installée et qu’elle commence à produire des symptômes, il ne sert plus à rien » a-t-il indiqué.

Le président du parti Union des Forces Démocratiques (UFD), Mamadou Bah Baadikko soutient aussi mordicus que l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire ne communique pas les bons chiffres aux Guinéens.

« Nous savons que l’ANSS au début avait dit qu’elle n’avait pas des capacités de test de plus de 150 patients par jour. Cela veut dire que même s’il y a 2000 malades devant les membres, ils ne peuvent tester que 150. Et il n’y a que les gens qui ressortent positifs de ces tests qui sont signalés. Donc ça veut dire qu’il y a une masse énorme des malades qui sont là qui ne sont pas testés, connus où inconnus, sans compter maintenant qu’on nous a dit dans les médias qu’il y a plus de 500 contacts qui ont disparu dans la nature, qui sont positifs et qui ne sont pas comptés dans les chiffres de l’ANSS. Donc sachant aujourd’hui que la maladie est partout, elle est dans les marchés, elle est vraiment dans les quartiers pratiquement, on dit que le chiffre qui est donné est largement sous-estimé. En ce qui concerne le nombre de morts, ils sont restés pratiquement une semaine en nous disant qu’il y a 6 ou 7 morts alors que rien que les noms que nous avons connus depuis déjà 2 ou 3 semaines, on est déjà à plus de 11 morts sans compter qu’il y a beaucoup de morts dont on ne connait pas la cause. Ce sont tous ces faits mis de bout en bout qui expliquent donc notre inquiétude, le fait qu’on ne joue pas dans la transparence » a-t-il fait savoir.

Ce leader politique appelle les Guinéens à plus de vigilance, en observant les mesures barrières. Selon lui, la seule façon de se préserver contre cette maladie, c’est d’éviter de contracter le virus.

« Le message est clair, voici une maladie grave et mortelle devant laquelle nous sommes désarmés. L’ANSS par la voie la plus autorisée, son directeur, a dit qu’elle n’a pas assez des matériels pour tester, elle n’a pas assez des médicaments pour soigner et pas assez de lits pour installer les malades, rien n’est prévu. Donc, ça veut dire que la seule façon d’échapper à la mort, c’est par la prévention, c’est-à-dire, qu’il ne faut pas tomber malade. Il faut prendre des précautions élémentaires draconiennes qui sont de toujours mettre les masques, et des masques de bonne qualité puisque là aussi, on est inondé de masques de mauvaises qualités qui ne durent même pas un jour et les gens ne le savent pas, ils portent ça et ils pensent qu’ils sont protégés alors qu’ils ne le sont pas. Et en même temps, éviter les mouvements, c’est-à-dire quand on peut se confiner au maximum, il faut le faire et sinon dans la vie courante, respecter la distance sociale, les 2 mètres entre deux personnes. Se laver continuellement les mains parce que c’est une maladie extrêmement volatile »

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee