Conakry, le 2 juillet 2020 – Dans le cadre de la communication gouvernementale sur les mesures d’accompagnement de l’Etat dans la lutte contre la pandémie du nouveau Coronavirus, le Ministre d’Etat, Ministre des Transports, a animé un point de presse, ce mercredi, 1er juillet 2020.

A l’ouverture des échanges avec les médias, le Ministre a précisé que ces mesures d’accompagnement visent à répondre aux exigences de concilier les impératifs sanitaires à ceux économiques en vue de garantir la santé de l’économie nationale avant un retour à la normale.

Aussi, le Ministre est revenu sur l’impact de la crise sanitaire sur l’ensemble des secteurs des transports. Ainsi, il a indiqué, pour l’aviation civile, que les pertes, au cours de cette période, sont évaluées à plus de 150.000 passagers et 1.050 tonnes de fret.

Dans les transports terrestres, les incidences de la crise sanitaire ont provoqué, une diminution importante de l’offre de transport à laquelle s’est ajoutée une explosion de leur coût. Ensuite, l’isolement du Grand Conakry, la fermeture des frontières et le régime des mouvements des marchandises ont constitué des pertes de revenus considérables pour les transporteurs et autres acteurs.

Quant au secteur maritime, le Ministre a expliqué que le manque à gagner à ce niveau se chiffre à 8.524.000.000 GNF pour l’Etat et 6.070.000 US pour l’ensemble des opérateurs maritimes et portuaires.

En relevant les mesures de soutien aux transports, le Ministre a évoqué que pour le système de transport public (train « Conakry Express » et bus) 13 milliards GNF ont été mobilisés par l’Etat à titre de subventions exceptionnelles pour assurer la gratuité des transports dans les bus et dans le train de passagers. Ces mesures ont permis le transport, pour cette période allant d’avril à juin, de 720.000 passagers par Conakry Express et 780.000 passagers pour les bus.

 

Pour le secteur maritime et portuaire, une évaluation est en cours en vue de définir les modalités de compensation en faveur des opérateurs.

Enfin, le Ministre a insisté sur la nécessité de la poursuite de ces mesures d’accompagnement en vue de garantir toutes les conditions d’un meilleur retour à la normale.

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement