La préfecture de Pita relevant de la région administrative de Mamou a enregistré deux nouveaux cas positifs au coronavirus. Un couple ressortissant de ces villes venues de Conakry pour la fête de Tabaski. C’est l’information donnée par le Directeur Préfectoral de la Santé Docteur Salifou Soumah. Ces deux malades sont hospitalisés actuellement au CTEpi de Labé selon lui.

« Nous avons été informés par le service qui a reçu un monsieur malade qui réside dans un quartier de la commune appelée Ley- Saarè dans le secteur rural de Gonkou. Il fait partie des gens qui avaient fait le déplacement pour Pita, pour la fête. Dès qu’il y a des soupçons que ça soit Covid-19 ou pas, on s’est entendu de prendre toutes les précautions. En principe, tout les cas suspects de Pita doivent être testés à Mamou. Mais, vu la proximité avec Labé on les a envoyés là-bas. Il était avec ses deux épouses avec un enfant. Sa première épouse aussi à été testée positive. La deuxième et l’enfant ont été testés négatifs. Donc, ils ont été hospitalisés pour des soins à Labé. Les autres se sont retournés à Pita » a-t-il expliqué

Ce responsable de la santé de Pita dit que l’heure est à la détection des contacts actuellement.

« Les premières informations, c’est comme s’il est venu malade et il est parti dans son village. Du village maintenant il est revenu en ville ici. Comme ils ont senti que son état ne s’améliore pas, ils l’ont envoyé à l’hôpital préfectoral. Et le service a lancé l’alerte vu les signes qu’il présentait Et nous, nous sommes maintenant sur cette tâche pour pouvoir répertoriés tous ses contacts. S’il a voyagé dans un taxi, il faut qu’on sache avec qui. Tous ceux qui ont pris attache avec lui au village il faut qu’on les retrouve. En ville ici, sa famille et ses contacts. On a déjà fait les contacts de l’hôpital, ils sont en observation. . Donc, on est dans ce schéma là maintenant » indique-t-il

A la question de savoir quel est son constat par rapport au respect des gestes barrières à la Covid-19 dans cette partie de la Guinée ? Ce directeur général répond en ces termes

« La proportion qui porte des bavettes et des gens qui persistent pour laver leurs mains, il faut qu’on les rappelle à l’ordre. Et la distanciation, par exemple, au marché on dirait même que c’est la fête qui est organisée là-bas » déplore-t-il

Les dispositions prises restent la sensibilisation des citoyens dit Docteur Salifou Soumah. Car il estime jusque-là que les Pitakas ne croient pas à l’existence de ce virus.

           Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info