A Dubreka, la première nuit du couvre-feu a été respectée par la majeure partie des citoyens. Des agents des forces de maintien de l’ordre ont procédé à des arrestations à certains endroits. Cependant, des coups de feu ont perturbé le sommeil de la population.

Dure soirée pour la population de Dubreka. Habitués à passer des nuits blanches, les noctambules ont vu cette donne changée.

À 20h30 déjà, des dispositifs sécuritaires étaient visibles à tous les carrefours pour faire respecter le couvre-feu en raison de l’urgence sanitaire.

À 21h, la ville déserte, les citoyens terrés chez eux, quelques- uns étaient visibles aux abords de la route. Les gendarmes déployés pour la circonstance faisaient régner l’ordre public.

Les engins roulants ont disparu de la circulation. Ceux qui se hasardaient subissaient la colère des agents. Une bonne dizaine de camions et de voitures de transport en commun a été immobilisés au km 5.

Des commerçants ont été interpellés et embarqués à bord des pick-up. Ces jeunes ont été déposés dans les commissariats centraux de la commune urbaine. Sept personnes au centre-ville et une quinzaine à Kagbelen et Keitayah selon le commandant adjoint de la police préfectorale.

Cependant, le sommeil des citoyens a été perturbé par des coups de feu qui ont retenti toute la soirée.

Par Palga Sow pour couleurguinee