La commune de Kaloum est aujourd’hui la moins éprouvée par coronavirus selon les statistiques de l’ANSS. Ce mardi, Madame Aminata Touré maire de cette commune a décrit la stratégie de lutte que la commune a entreprise dès l’apparition de la pandémie. Pour elle, il fallait penser à l’organisation communautaire.

« Très  tôt, nous nous sommes mis en avant en ce qui concerne la lutte contre cette pandémie. Donc, il y a plus d’un mois, nous avons fait appel à 6 médecins expérimentés sortis des universités de la Havane à Cuba. Nous avons élaboré, avec l’ensemble des conseillers,  un plan de riposte communautaire. Parce que nous étions convaincus, dès au départ, que cette pandémie ne pouvait pas être réglée uniquement par une super structure. Donc, nous avons mis en place un plan de riposte communautaire, et nous avons écrit au gouvernement pour annoncer notre plan de riposte. Nous avons tenu une réunion au siège de la mairie avec deux membres de l’ANSS. Nous avons exigé une cartographie sanitaire de Kaloum » explique-t-elle.

La sensibilisation a été la cheville ouvrière dans cette lutte poursuit cette maire

« Donc, après cette sensibilisation, les personnes qui se sentaient mal et qui étaient testées positives sont conduites vers les centres de traitement. Ensuite, les médecins que l’ANSS a bien voulu mettre à notre disposition vont vers ces familles pour cibler les  contacts. Ils sont répertoriés et demandés de rester à la maison » précise-t-elle.

Vu la conjoncture économique actuelle, Madame Aminata Touré n’a pas agi sans un minimum de précautions

« Donc, vous ne pouvez pas leur demander de se confiner si au moins vous ne leur donnez pas le minimum. Donc ces contacts, la commune mettait à leur disposition un sac de riz et une enveloppe. Et ainsi nous étions surs que ces contacts restaient à la maison sous la supervision des chefs de quartier et des chefs de carré, de secteurs » soutient-elle.

Plus loin, elle affirme que beaucoup de cas ont été gérés au niveau de la commune sans que ces personnes ne se rendent dans les centres de traitement.

« Une fois ciblées comme contacts, nous envoyons nos médecins vérifier leurs installations à la maison. Et lorsque nous voyons qu’il y a par exemple un coin de la maison qui est bien installée, où ces personnes peuvent rester, nous les gardons dans les familles et les médecins passent tous les matins prendre leur température, la tension et surveiller la prise des médicaments. Et je peux vous rassurer que toutes ces personnes au bout de 14 jours sont sorties négatives après leur test »

Autre chose évoquée par la maire de Kaloum, c’est la question des ressources financières. Une occasion pour elle de remercier ceux qui ont accompagné la commune « Nous avons fait appel par exemple à Madame Ciré qui a répondu à notre appel, Mme la ministre Mama Kanny Diallo, la fondation de madame Anne Marie Sacko, madame Touré Nene ami Diallo, Madame Marliatou Barry qui ont toutes répondu à notre appel. Donc, c’est grâce à ces personnes ressources que nous avons pu remettre ces vivres et ces enveloppes symboliques à la disposition de ces populations »

Face à ce plan de riposte qui semble avoir payé, Madame Aminata Touré se félicite aujourd’hui. Elle espère que ça continuera.

Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.info

Facebook Comments