« Si la Côte d’Ivoire va bien, nous en sommes heureux. Si elle va mal nous aurons tous mal. Parce que d’une manière à une autre ça impactera la sous-région » A réagi ce mercredi Bah Oury président du parti UDD suite à la condamnation de Guillaume Soro, ancien Premier ministre et ancien président de l’assemblée Nationale de la Côte d’Ivoire par la justice de son pays. C’était dans l’émission « La tribune de l’actualité plus » chez nos confrères de Chérie Fm.

Pour Bah Oury, vu l’instabilité qu’à connu la Côte d’Ivoire, les différents protagonistes devraient trouver un terrain d’entente pour l’intérêt de la stabilité et la tranquillité du pays, avant de saluer l’action du président Alhassane Ouatara qui selon lui a fait preuve de modération « Il a fait une excellente chose en s’abstenant de participer aux futurs consultations politiques pour un troisième mandat. Ça, il a fait une preuve de sagesse et de lucidité. Car la Côte d’Ivoire a besoin de tourner la page » a-t-il laissé entendre.

Revenant sur le cas de Guillaume Soro, Bah Oury a tout d’abord apprécié sa bravoure lors des moments durs qu’a traversé le pays. Mais, il pense qu’il devrait encore attendre au lieu de se mettre entre ceux qu’il qualifie de dinosaures.

« Il y a des jeunes qui ont joué un rôle important à la période de la guerre civile, comme Mr Guillaume Soro. Il est relativement jeune. Il a joué un rôle éminent dans la vie politique ivoirienne. Donc, je pense qu’il a le temps d’attendre, de se mûrir et de se forger une haute personnalité pour être, le moment venu l’homme qu’il faut pour la Côte d’Ivoire qu’il estime aura progressé, stabilisé ses institutions et qui sera profondément réconciliée. Au lieu de se mettre entre les dinosaures. »

Pour finir cet opposant guinéen a déploré les mesures de contraintes lancées contre Guillaume Soro.  « Dans ce cadre c’est difficile. La compétition démocratique doit se forger dans un environnement de stabilité. Donc c’est la raison pour laquelle je déplore ces mesures de contraintes. Je pense qu’il y a eu des attitudes et des situations qui n’auraient pas dues être il y a quelques mois. Et je pense que c’est en ce moment là que les choses ont dérapé » A-t-il ajouté.

Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.Info