La mesure d’accompagnement gouvernementale de l’urgence sanitaire concernant les factures d’électricité ont été saluées. Elle stipule que les factures seront gratuites pour trois mois. Mais, depuis, les délestages sont revenus au galop. Certains disent regretter cette gratuité.

Au quartier Sonfonia, le courant se fait rare surtout pendant ce mois de ramadan. C’est ce que nous explique Hassatou Baldé, habitant ce quartier.

« Ici à sonfonia dans notre quartier, le courant se fait rare, vraiment (EDG) a complètement oublié notre quartier et ce manque d’électricité a un impact négatif, parce que s’il y a le courant, on peut  préparer une sauce et la garder pendant plusieurs jours. »

Maitre Lamarana Bah, tailleur dit qu’il y a le courant chaque 18 heures, mais cela ne les arrange pas avec ce couvre-feu et la fermeture des marchés à partir  16 heures.

« Nous dans notre quartier  ici à Cosa, le courant vient chaque 18 heures mais, avec ce couvre-feu et la fermeture des marchés cela ne nous arrange pas. Parce que dans mon atelier, on utilise beaucoup le courant et c’est la nuit seulement qu’on envoie le courant. Je pense que cela ne va pas nous arranger, je profite de l’accession pour demander à EDG de  nous envoyer le courant la journée, surtout à l’approche de cette fête, nous avons beaucoup de chose à faire»

Par contre Moussa Fofana rencontre au quartier Tannerie affirme qu’il y a le courant dans son quartier malgré les coupures intempestives. «  Nous ici, il y a le courant dans notre quartier mais dès fois, il y a des coupures intempestives. »

Par Mamadou Yaya Bah pour couleurguinee.info