Après toutes les formalités liées au dépôt de la candidature, le Président de l’Ufdg Cellou Dalein Diallo s’est exprimé devant les journalistes présents. Couleurguinee vous propose cette intervention.

Je suis venu à la cour constitutionnelle pour accomplir une formalité. Déposer mon dossier de candidature. J’ai été investi hier comme candidat du parti à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020. Je suis très fier de cette confiance et je vais l’assumer. Nous nous sommes battus depuis un an pour empêcher Alpha Condé de tripatouiller la Constitution afin de s’octroyer un troisième mandat.

L’UFDG a estimé qu’il faut continuer le combat dans les rues et dans les places publiques à travers les manifestants mais aussi dans les urnes parce qu’il y a aujourd’hui une opportunité d’obtenir une alternance. Suivez ce qui se passe dans son fief traditionnel en Haute Guinée, à Kankan. Les gens se sont rendu compte qu’il n’a pas respecté ce qu’il a dit

Pour lui, les seules infrastructures qui se trouvent à Kankan sont celles laissées par le feu Général Lansana conté.

En dehors de la route Kouroussa Kankan, Kankan Kouremalé qu’est- ce qui existe ? Et pourtant, des fonds colossaux ont été engagés dans le cadre de la fête tournante, mais c’était des marchés surfacturés qui permettaient juste aux clans de s’enrichir.

Regardez l’état de nos routes. Aujourd’hui pour aller à Kankan, il faut aller à Bamako. J’ai entendu dire que sur le réseau interurbain, il y a 2200 km de routes bitumées. Mais tenez-vous bien, lorsque je quittais le ministère des TP, il y avait 2200 km, ce qui veut dire qu’il n’y avait pas 1km de bitume. Ce stock est complètement fini. Donc, je dis aujourd’hui n’importe qui peut atteindre Alpha Condé dans les urnes.

Propos transcrits par Aïssatou Diallo pour couleurguinee