C’est maintenant que le confinement de Conakry commence si le gouvernement réussit cette nouvelle stratégie d’isolement de Conakry. Il y a quelques jours la presse dénonçait la complicité des agents en uniformes, qui facilitaient le passage moyennant quelques billets de banque.

Très tôt ce mercredi les habitants de Friguiadi dans la préfecture de Coyah ont remarqué des bouchons provoqués par l’arraisonnement de tous les véhicules chargés de passagers pour destination, l’intérieur du pays.

Selon des témoins, des agents de sécurité empêcheraient les véhicules d’accéder même à la ville de Coyah. Ils exigeraient le retour des voitures.

« Depuis 6h 25min du matin nous sommes arrivées ici. Nous allons à Faranah, les agents que nous avons trouvés ici ne nous écoutent même pas. Les motos qui nous transportaient  jusquà Bangouya aussi sont bloquées » Témoigne cette passagère dans le désespoir.

C’est apparemment maintenant que la rigueur dans l’application des mesures restrictives commence. Il a fallu attendre que la proportion soit inquiétante pour faire appliquer les lois.

Un autre citoyen en partance pour Kindia nous dit « Nous, on a quitté chez nous pour venir chercher la marchandise ; voilà qu’on nous bloque ici. D’habitude arrivée à Coyah, on déplace les taxis moto à des prix allant jusqu’à 60000fg pour nous déposer à Bangouya. Là, on trouve les véhicules qui nous transportent à Kindia à 100000fg. »

Quant aux agents trouvés sur place, pas de dialogue « pas de commentaire. Les ordres sont les ordres » dira cet Adjudant

Un autre passager trouvé sur place « Je sais que les autorités sont rigoureuses en ce qui concerne les mesures de restrictions pour la sortie de Conakry, les gens continuent à quitter Conakry pour transporter la maladie à l’intérieur du pays. Nous avons tous qu’il y a plus de 450 contacts et autres cas positifs qui sont dans la nature, il y en a d’autres qui s’auto confinent dans leurs domiciles avec tous les risques que cela comporte. Si les autorités peuvent durcir le ton comme ce qui a commencé là, je ne peux que saluer et demander qu’on renforce la vigilance. » A dit M. Camara Mohamed.

Nous souhaitons que cette mesure favorise la réduction des contaminations dans notre pays.

Par Louda Fogo Baldé, directeur de publication de couleurguinee.info