C’est devenue une habitude en Guinée, depuis le décret du Président de République annonçant l’état d’urgence sanitaire contre le covid-19 et l’instauration d’un couvre feu de 21 heures à 5 heures du matin sur toute l’étendue du territoire national, les transporteurs continuent de braver cette mesure.

La nuit du mardi 06 avril à mercredi 7 avril, plusieurs véhicules venus de l’intérieur ont été immobilisés à 21h 00 dans une localité située à 20 km de la commune urbaine de Kindia.

Ils étaient nombreux les étudiants en congés venant de l’Université Julius Nyéréré de Kankan et des commerçants en partance pour Conakry.

Mamadou Aliou Bah, étudiant en Biochimie « Actuellement, comme il n’y a pas cours, j’ai décidé de rentrer en famille à Conakry mais bon, nous sommes à 20 km de Kindia, et il est 21h, la voie est barrée. Je reconnais que c’est une infraction que nous commettons. Les déplacements vers Conakry sont interdits, mais il faut rejoindre la famille. Mais bon, on va passer la nuit sous les moustiques en compagnie de ces amis ici » A t-il dit.

Aïssatou Barry, vendeuse de mangues qui s’est aussi retrouvée dans cette situation se dit inquiète pour sa marchandise périssable « Moi, je viens de Labé, je dois aller vendre mes mangues et revenir. Mais, nous sommes bloqués à 20 km de Kindia. J’ai peur de perdre mes mangues. Je demande au Président de penser aux pauvres citoyens qui vivent à l’intérieur du pays qui, par fois sont obligés de venir à Conakry pour s’approvisionner ou vendre » A déploré Aissatou Barry.

À rappeler que depuis que le couvre feu a été instauré et les déplacements vers Conakry interdits, les citoyens continuent à braver cette décision.

Par Alpha Oumar Diallo pour couleurguinee.info