Dans le cadre de la lutte contre la propagation de la maladie à coronavirus, une plateforme dénommée “Plateforme citoyenne 224” est née ce mercredi 08 avril 2020. Le rond point Belle vue a servi de cadre à son lancement officiel.

Ibrahima Sory Barry, médecin interne au CHU Donka l’initiateur du projet avance les raisons qui l’ont poussé à créer cette plateforme :

« C’est comme j’ai constaté que les autres pays ont les moyens, ils ont utilisé le confinement pour lutter contre le virus, et moi aussi je me suis décidé de mettre en place cette idée en utilisant notre potentialité, nous même les jeunes ; c’est à dire à travers ma page Facebook sur laquelle j’ai lancé un appel en demandant aux jeunes citoyens guinéens de venir s’associer à moi pour sauver la Guinée de cette maladie.  La commune de Dixinn sera la première commune où on fera la sensibilisation aujourd’hui, plus précisément le marché de belle vue . Chaque équipe est composée de médecins bien formés pour expliquer aux équipes comment se protéger d’abord, avant de procéder à la sensibilisation des autres. C’est la différence entre les autres associations et nous ».

L’objectif de cette plateforme c’est de lutter contre le Covid-19 à travers la sensibilisation, la bonne communication, la formation gratuite que nous faisons en ligne pour éviter les contacts. Nous formons beaucoup d’autres ONG sur la maladie. Et enfin, il y a l’éducation citoyenne.

Il faut rappeler que cette plateforme est composée de médecins, de banquiers, d’hommes de médias, de personnes de la société civile, qui évoluent avec leurs maigres moyens. Ils ne sont pas pour le moment financés par quelqu’un pour acheter des kits, les savons, les badges, les bavettes et les tee-shirts. Ils sont formés pour faire la sensibilisation à travers la communication dans les réseaux sociaux, ainsi que le porte à porte et surtout dans les lieux publics comme les marchés, les grands carrefours et les hôpitaux.

                                                                                                Par Aïssatou Diallo pour couleurguinee.info