Un ancien membre du Conseil national de la transition qui se réclame du Collectif des Membres du Conseil National de la Transition (C.N.T) était devant la presse ce mardi. Aboubacar Dansoko a lu une déclaration qui loue le courage et la détermination des acteurs politiques et des activistes de la société civile, dit-il,  dans « leur noble combat auprès des citoyens guinéens dans le maintien de la paix  et la quiétude sociale”.

Voir ci-dessous le contenu de cette déclaration du collectif des membres du Conseil National de la Transition :

A une revue générale des faits et des défis auxquelles le peuple de Guinée est confronté.

A prendre acte de l’organisation du double scrutin du 22 mars 2020 et de toutes ses implications dans le but de contribuer à l’apaisement et au redressement économique post coronavirus.

Le collectif a pour sa part salué la prise en compte par les acteurs politiques et sociaux de la menace réelle et gravissime de la pandémie à coronavirus sur les Etats, les économies et particulièrement sur les citoyens.

Il suggère à tous et à toutes de s’abstenir de toutes contestations pouvant impliquer la population guinéenne durement éprouvée par le cercle vicieux des manifestations et répressions auxquelles il est loisible d’ajouter la pandémie du coronavirus. Il demande aux acteurs sociaux, de privilégier le dialogue, la concertation dans une démarche Républicaine, constructive et respectueuse des principes Démocratiques.

Le collectif menace de porter plainte dans une démarche hautement citoyenne non seulement au niveau des juridictions nationales mais également celles supra nationales contre toutes personne ou organisation qui s’évertuerait  à mettre en danger la vie et la santé des citoyens guinéens, pour quelques prétextes que ce soit. La Nation est au-dessus des individus. Il n’y a pas de démocratie sans vie et sans santé lesquelles sont des droits fondamentaux auxquelles tout être humain est sensé jouir.

Il encourage la population guinéenne, malgré la précarité à observer les consignes sanitaires contre le coronavirus.

Après la lecture de cette déclaration, Diallo Souleymane, le fondateur du groupe Lynx et membre de la Commission communication du Conseil national de la Transition a réagi à cette déclaration. Il a dit que tout le contenu de ce document n’est pas une œuvre du CNT. En terme clair, Aboubacar Dansoko a parlé à son propre nom.

Diallo Souleymane a déclaré haut et fort que Aboubacar Dansoko n’a pas consulté l’ensemble des membres du CNT pour rendre publique cette déclaration. « Dansoko n’a pas échappé à la manipulation, il est loin d’être le secrétaire exécutif du collectif des anciens membres du CNT » a martelé  Diallo Souleymane.

Par Aissatou Diallo pour couleurguinee