Ce lundi, Khalifa Gassama Diaby était l’invité de l’émission les “GG” de Espace FM. Au téléphone, l’ancien ministre de l’unité nationale et de la Citoyenneté s’est exprimé sur la crise qui mine la Guinée.

« Cette chose qu’on appelle Etat en Guinée est à bout de souffle. Il n’est plus capable de servir et de garantir l’intérêt général en termes de paix, en termes de stabilité, en termes  de progrès et de prospérité. On voit très bien ce que cela donne sur le terrain. L’État est le garant du corps social et de l’harmonie du corps social. Lorsque l’État a failli, on le voit. Aujourd’hui, On le voit, il n’y a plus d’administration, il n’y a plus d’Etat, tout le moment est en campagne, il n’y a plus de différence entre ceux qui peuvent s’engager politiquement et ceux qui sont là pour servir le peuple et l’intérêt général » a-t-il fait savoir.

Khalifa Gassama Diaby annonce qu’il  s’engage désormais derrière un mouvement pour s’opposer au processus électoral qui selon lui ne résoudra pas les problèmes dont le pays fait face.

« Je suis déterminé à m’engager avec un mouvement qui va réclamer qu’on respecte ce peuple et cela commencera dés aujourd’hui. Et nous nous opposons à ce processus électoral. Nous disons qu’on se fout des guinéens en leur faisant croire qu’après tous les dégâts structurels, moraux, éthiques et conjoncturels, qu’on a vécu dans ce pays et qu’on leur fait croire aujourd’hui qu’il suffit d’organiser une élection pour que le lendemain, on se réveille avec une autre Guinée, c’est impossible, c’est une malhonnêteté intellectuelle et morale vis-à-vis des guinéens » a-t-il souligné.

Khalifa  Gassama Diaby dit que ce mouvement n’a rien de politique, c’est un mouvement citoyen.

« Je dis ce mouvement n’est pas un mouvement politique. C’est un mouvement citoyen absolument neutre comme je l’ai toujours fait. Neutre moralement mais neutre de façon structurelle, impartiale qui appelle tous les patriotes guinéens de quelque bord qu’ils soient, qui acceptent de placer la Guinée au dessus de leurs intérêts de moment et de leurs intérêts personnels ou particuliers  ou de clan et d’imposer une feuille de route. J’appelle tous les guinéens de Conakry à Yomou, tous les patriotes, toute la jeunesse de Guinée, qu’ils comprennent qu’une affaire d’élection c’est de l’arnaque. L’élection est  devenue un piège à pont dans ce pays. Quand on aura fini les élections, les problèmes qui étaient là hier, on les retrouvera dans le pays le lendemain, il faut que ça s’arrête» dit-il.

                                 Par Mamadou Bailo Diaguissa pour couleurguinee