La déclaration fabriquée par les Ministères en charge de la Sécurité et de la Justice qui a été lue le 26 mai 2020 par le Procureur Yaya Kairaba Kaba est une simple opération de communication visant à dénaturer les faits, manipuler l’opinion
publique et cacher le bilan réel des tueries.