Souleymane Condé, Roger Bamba et Youssouf Dioubaté ont été déféré à la maison centrale de Coronthie après avoir passé quelques jours à la DPJ.Me Salifou Beavogui, l’avocat des accusés est revenu sur cette 1ère audition et les conditions d’interpellation de ses clients.

“Nos clients ont été déférés devant monsieur le procureur de la république près du tribunal de première instance  de Dixinn qui a décidé d’ouvrir une information judiciaire en saisissant le doyen des juges, devant lequel nos clients ont été inculpés des faits de production, diffusion de propos  portant atteinte  à l’ordre public, à la sécurité. Ils ont été placés sous mandat de dépôt. Nous avons immédiatement interjeté appel contre l’ordonnance qui a conduit en prison nos clients » a dit cet avocat.

Et de poursuivre :

« Nous continuerons à nous battre devant le doyen des juges pour obtenir leur liberté, par ce qu’en réalité, nos clients n’ont commis aucune infraction pouvant entraîner la privation de leur liberté » a ajouté Me Beavogui

Il dit que c’est dans la rue qu’on interpelle ces derniers temps en Guinée. «  Ce sont des méthodes plus ou moins déstabilisatrices et assourdissantes, voire même, attentatoire à la morale. Nos clients ont été démoralisés face à leurs conditions d’interpellation. Une simple convocation aurait pu suffire. Pour la suite de la procédure, nous sommes devant le cabinet de l’instruction” a conclu cet avocat.

 

                                               Par Mamady Cherif pour couleurguinee.info