Hier samedi, la maison de la presse a servi de cadre au lancement des activités du mouvement politique appelé Diversité Républicaine de Guinée ( DRG). Souleymane Condé, activiste guinéen vivant aux Etats Unis d’Amérique, ancien coordinateur de la branche Fndc dans ce pays est le fondateur de ce mouvement.

« Il est important que les valeurs républicaines reviennent dans ce pays. Je communique avec beaucoup de Guinéens. Je sens en eux le ras le bol de cette situation. Il y a des milliers de Guinéens qui naissent depuis 20 ans et qui ne voient pas l’eau à la pompe, ils ne savent pas c’est quoi le bien-être et tout cela, c’est la mauvaise gestion. Il faut changer ce pays » a-t-il déclaré.

Il a décliné face aux journalistes l’objectif assigné à ce mouvement

« Les Guinéens ont soif que la loi soit dite dans ce pays et que les conditions pour que la loi soit appliquée soient réunies.Que ceux qui sont censés appliquer la loi soient à l’abri du besoin. Que le policier qui est là pour faire appliquer la loi ne pense pas à dire «  demain, comment je vais manger, comment je vais soigner mon enfant quand il est malade. Le médecin ne se pose pas la question comment je vais manger, comment je vais payer mon loyer » a-t-il entonné.

Et cet activiste n’a pas occulté la présidentielle du 18 octobre

« Les élections du 18 octobre seront inéquitables, injustes, et irresponsables. Ceux qui veulent organiser ces élections ont déjà tout préparé. Et ceux qui veulent les accompagner veulent les légitimer. On ne va pas se mêler dans cette danse. On les laisse faire ce qu’ils veulent faire, l’histoire les jugera, les hommes le jugeront. Et on verra la finalité, ça sera du KAO » a-t-il conclu.

Par Mamady Cherif pour couleurguinee.info