Accueil Actu Crise politique : Tibou Kamara sort encore sa matraque !

Crise politique : Tibou Kamara sort encore sa matraque !

119

Tibou Kamara, le Ministre d’Etat, Conseiller personnel du chef de l’Etat, ministre de l’industrie et des PME, dans les tribunes qu’ils publient n’est pas du tout tendre vis-à-vis du front national pour la défense de la Constitution. Et ce lundi lors d’une sortie chez nos confrères de Djoma Médias dans  « On refait le monde » l’opposant Sidya Touré et le FNDC ont été en sa ligne de mire.

« Aujourd’hui Sidya Touré est un berger sans troupeau et l’UFR est une coquille vide. Quand on regarde aujourd’hui l’évolution de l’UFR sur l’échiquier politique et surtout quand on se réfère aux derniers résultats de l’UFR en partant de 2010 jusqu’à maintenant le parti est en recul ou en progression ? » se moque-t-il

Revenant au FNDC ce ministre d’Etat estime que le mouvement a dépassé les bornes aussi bien dans l’offense que dans l’outrage. Il déclare que la récréation est terminée.

« Il est arrivé le temps de rappeler à chacun sa place dans le pays. On (le FNDC ndlr) nous a traités de bandits, de voyous, de voleurs, de prédateurs. Il n’y a pas un mot excessif qui n’a pas été utilisé contre nous. Mais, ils ont été plus loin, inscrire des noms de personnalités sur une liste parce qu’ils ont fait des choix différents de vous et même prétendre les envoyer dans une juridiction où on juge les gens pour des crimes de masse. C’est tellement grave de se retrouver à la CPI… Personne n’a trouvé que c’était excessif d’exposer des pères de famille à la vindicte populaire et pour rien. Maintenant, on trouve excessif quand on entreprend de les remettre à leur place »  a-t-il relativisé.

Tibou Camara s’en est aussi pris  à la candidate Makalé Traoré la directrice de campagne d’Alpha Condé à l’élection de présidentielle de 2010. Il a justifié les raisons de sa rupture avec le président pour avoir manquer de transparence dans la gestion des fonds de campagne à l’époque.

« Il y a l’entrepreneur et Homme d’affaire KPC qui au titre des contributions que les hommes d’affaires faisaient à l’époque a contribué pour la campagne du président Alpha Condé et cet argent est passé par les mains de Dame Makalé Traoré. Et le président  s’est rendu compte après discussion avec KPC que l’argent qui lui a été donné via Makalé ne lui a pas été remis. Donc il a estimé que sa directrice de campagne qui n’a pas été transparente dans la gestion de ses fonds de campagne et n’était pas à même d’occuper une responsabilité au sein d’un régime qui était annoncée sous le signe de la rupture et de la confiance dans les dirigeants » expose ce conseiller personnel du chef de l’Etat.

        Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info