Après des mois de travail de terrain et ici à la coordination internationale, nous publions ce jour un rapport documentant les nombreuses violations des droits humains commises par les Forces de Sécurité guinéennes depuis le lancement de la contestation d’un 3ème mandat d’Alpha Condé.

Nous avons documenté 52 morts dont 51 civils et des dizaines de blessés graves. 82 arrestations arbitraires ont aussi été recensées. Face à cette situation, l’impunité demeure. C’est pourquoi, nous avons décidé, appuyé dans cette démarche par Me Elise Le Gall, d’adresser un signalement à la Cour Pénale Internationale afin qu’elle enquête sur des faits qui relèveraient de crimes contre l’humanité,notamment en vertu de l’acte constitutif premier -le meurtre- de l’art.7 du statut de la CPI.