Actu

Déclaration de la Coordination Nationale des Unions Forestières sur les derniers événements meurtriers de N’Zérékoré

single-image

Déclaration de la Coordination Nationale des Unions Forestières suite à la crise actuelle qui sévit à N’Zérékoré
Peuple de Guinée,
Il vous souviendra que, face à l’entêtement du Président Alpha Condé de perpétrer un coup d’Etat constitutionnel et malgré des dangers que cela représentait pour l’unité et la stabilité de notre pays, nous, Coordination Nationale des Unions Forestières, après plusieurs mises en garde et de prise de position claire par les quatre (4) Coordinations Régionales du pays relatif à ce projet, avions invité dans les trois (3) déclarations, dont la dernière date du 20 Mars 2020, à l’empêchement de ce projet porteur de division et de pertes en vie humaine.

Comme nous, toute la communauté nationale (les Religieux, Société Civile, etc.) et internationale (CEDEAO, Organisation Internationale de la Francophonie, l’Union Africaine, l’Union Européenne, y compris l’implication personnelle du Président de la République Fédérale du Nigéria), avaient demandé l’annulation pure et simple de ce processus vu des risques qu’il représentait pour la stabilité du pays.

Tous les moyens ont été utilisés pour alerter le Président de la République des conséquences qu’il y avait à conduire notre nation vers l’impasse, l’abîme et les risques d’affrontements si ce projet venait à être mis en œuvre.

Nous sages de la Coordination Nationale des Unions Forestières, vivant et partageant le quotidien du Guinéen, voyant l’épuisement de toutes les voies diplomatiques, juridiques et pacifiques, pour éviter à notre pays une catastrophe, avions appelé à l’empêchement vaille que vaille du double scrutin législatif et référendaire du 22 mars afin d’éviter le chaos à notre pays.

Très malheureusement et sans surprise, le pouvoir ayant constaté l’opposition farouche des populations, le jour du vote a mis en exécution partout en Guinée et particulièrement à N’Zérékoré les instructions de Monsieur Alpha Condé, lesquelles invitaient ses militants à « l’affrontement » et à « frapper » tous ceux qui se seraient opposés à son coup d’Etat Constitutionnel.

Ces instructions du Président Alpha Condé ont été exécutées à la lettre et même plus.
Conscient de la fragilité de la cohabitation sociale et de la récurrence des conflits à caractère ethnique en Région Forestière et principalement à N’Zérékoré, en complicité avec certains cadres de son Gouvernement ressortissants de cette région, appuyés par des forces de l’ordre et les milices appelés Donzos, n’ont pas hésité de s’attaquer à des lieux de culte et de commettre des massacres qui, à cet instant s’élèvent à plus de soixante (60) morts, des centaines de blessés graves, des dégâts matériels importants et des arrestations arbitraires.

En ce moment même, nous venons d’apprendre la disparition de tous les corps qui se trouvaient à l’hôpital régionale de N’zérékoré.

Chers dirigeants, permettez-nous en tant que Coordination Forestière de vous poser un certain nombre de questions :

Qu’avons-nous fait pour mériter un tel sort ?
Ne sommes-nous pas des guinéens ?
N’êtes-vous pas des guinéens ?
N’avez-vous pas de familles ?
N’avez-vous pas de religions ?
N’avez-vous pas pitié de ce peuple que vous prétendez défendre ?
Mesdames et Messieurs,
L’objectif principal de Monsieur Alpha Condé et de ses alliés est de manipuler les populations de la Région Forestière et distraire l’opinion nationale et internationale en caractérisant ses crimes à N’Zérékoré de conflit ethnico-religieux.
Ce serait aussi pour eux une façon de justifier le déploiement des militaires.

Ce double scrutin diabolique pour lequel Monsieur Alpha Condé s’est entêté à organiser a endeuillé plus d’un Guinéen.

Nous lui demandons avec son gouvernement de restituer immédiatement tous les corps qui ont été enlevés de façon nocturne à l’hôpital régional de N’zérékoré.

Mesdames et Messieurs,
La Coordination Nationale des Unions Forestières pointe du doigt le rôle néfaste des forces de défense et de sécurité dans ce processus qui ont obéi aux ordres manifestement illégaux.

La Coordination Nationale des Unions Forestières au nom de la paix, de l’unité, de la stabilité l’invite à faire arrêter les violences sur toute l’étendue du territoire nationale, à retirer le plus rapidement possible l’armée et sa milice de N’zérékoré et de toutes les autres villes assiégées du pays.

Par conséquent, la Coordination Nationale des Unions Forestières demande :
Au Président Alpha Condé de renoncer à son projet de 3èmemandat ;

A la Cour constitutionnelle, d’éviter encore une fois de plus les conséquences désastreuses de cette élection, à annuler purement et simplement ce double scrutin ;

A la justice, de mener de véritables enquêtes sur ces massacres pour que les coupables soient punis à la hauteur de leurs forfaitures ;

A la population guinéenne en général et celle de la Forêt en particulier, nous les appelons au calme et à la retenue.

Vive la Guinée !
Vive la Justice !
Vive l’Unité Nationale !
Vive la paix et la concorde sociale !
Que Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens !
Fait à Conakry, le 25 Mars 2020

Le Coordinateur National

couleurguinee.info

 

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes