Le président de la république Alpha Condé a fait un décret hier aux environs de 21heures. Il concerne toute l’étendue du territoire national. Ce mardi 31 mars 2020, les syndicats des transporteurs à la gare routière de Bambeto sur la ligne Conakry- Mali étaient surpris par cette décision qui vient du gouvernement. Mamadou Bangoura syndicat des transporteurs est surpris par ce décret du président de la République.

“Ce décret nous trouble beaucoup dans la mesure où nous vivons actuellement une situation très difficile dans le pays, le 27 mars, il a fait un décret exigeant la limitation du nombre de passagers à bord des véhicules, sans penser à diminuer le prix du carburant à la pompe, avec une telle décision, c’est la population qui va subir les conséquences. Nous savons tous que la pandémie “Coronavirus” fait des dégâts dans le monde, et elle existe déjà en Guinée, le gouvernement guinéen aurai dû prendre des précautions à temps afin d’empêcher cette maladie qui nous secoue et qui nous empêche de prier dans les mosquées et églises” a-t-il fait entendre.

Alseny Barry chauffeur, dit que l’interdiction de voyager de Conakry vers l’intérieur du pays l’inquiète beaucoup.

” Nous les chauffeurs, vivons du transport des personnes et de leurs biens, donc cette décision nous inquiète vraiment beaucoup, nous demandons au président et à son gouvernement de ne pas appliquer cette mesure, de revoir un autre moyen pour empêcher le COVID-19 de se propager tout en autorisant le déplacement des personnes de Conakry vers l’intérieur du pays. Nous savons tous que la pandémie Coronavirus se trouve dans la capitale, mais si le gouvernement veut vraiment sauver des vies en Guinée, il devrait diminuer le prix du carburant à la pompe, tout en créant des mesures d’accompagnement pour soulager le peuple, sinon comment croyez-vous que l’on puisse obéir à un gouvernement qui ne s’occupe pas du bien-être de ça population” s’est-il interrogé.

A rappeler que le gouvernement guinéen a interdit la rentrée et la sortie des personnes à Conakry.

Par Thierno Amadou Diallo pour couleurguinee