Le grand marché de Kindia, appelé Wambélé a été démoli ce vendredi 12 juin 2020 par les autorités de la commune urbaine. Aucours de cette opération, plusieurs objets ont été emportés par des inconnus.

Les femmes vendeuses de Wambélé dans le marché de Kindia ont été victimes de vol lors du lancement de la démolition dudit marché ordonnée par les autorités. Aye Camara vendeuse de poisson se confie au micro de notre reporter << Nous étions informées de la démolition de ce marché mais, on ne savait pas si c’était aujourd’hui. Construire un nouveau marché est une bonne chose pour nous, et nous remercions nos autorités. Mais nous déplorons leur manière. Ils ont laissé des jeunes venir prendre nos matériels qu’on voulait transférer chez nous pour nos nouvelles places. Toutes nos marchandises sont dehors et nous n’avons aucun magasin là où on peut les garder jusqu’à demain.>> Ajoute Aye Camara.

Certaines femmes n’ont pas eu de place dans les différents marchés de proximité indiqués par les autorités jusqu’à la fin des activités de reconstruction << Aujourd’hui ils ont démoli notre marché, c’est bien parce-que nous ne sommes pas bien installées ici. Où nous allons partir maintenant ? Le marché qu’on a indiqué à la gare, je suis partie chercher de la place, tout est occupé par les femmes du quartier, même celles qui n’étaient pas vendeuses sont devenues occupantes de ces lieux. Je ne suis pas la seule, nous sommes nombreuses dans cette situation et aujourd’hui nous n’avons pas où revendre. Donc nous demandons aux autorités de terminer vite les travaux pour qu’on puisse retourner.>> plaide Mayeny Soumah, responsable des vendeuses de poisson.

Le hangar qui ne faisait pas partie de l’opération a été attaqué par des inconnus affirme Elhadj Mamadouba Souguéta Camara, secrétaire général de la commune urbaine de Kindia << On a fait des communiqués pour informer tous les usagers de ce marché de prendre tous les objets avant cette démolition. Certains ont fait sortir et d’autres non, et c’est eux qui rencontrent des difficultés. Aujourd’hui le hangar ne faisait pas partie de cette opération mais, les jeunes sont venus s’attaquer aux matériels pour les emporter. C’est ainsi que nous avons fait envoyer les services de sécurité pour que la démolition puisse se passer dans les règles de l’art. Ce que nous disons aux populations de Kindia, notamment les jeunes, c’est d’avoir le sens de responsabilité. L’Etat est entrain de faire tout pour créer un bien être pour la population. Il faut que nous accompagnions ces actions au lieu de venir s’en prendre aux matières métalliques qui pourront servir encore dans la construction des marchés hebdomadaires dans les autres collectivités. Ces jeunes qui sont venus s’attaquer aux biens des usagers de cesser, c’est pas bien. Quant aux femmes, de patienter, les activités seront vite réalisées. Elles gagneront leurs places.>> Ajoute-t-il

La construction de ce marché dans la ville des agrumes s’inscrit dans le cadre de la fête nationale en république de Guinée.

Par Bountouraby Dramé, Kindia pour Couleurguinee.info