Maitre Hamidou Barry, président de la Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale internationale a salué ce samedi l’allègement de l’Etat d’urgence sanitaire proclamé par le président Alpha Condé « Dès fois quand des actes sont posés, il faut apprécier. Nous avons apprécié l’allègement des mesures qui ont été prises. À savoir que maintenant à l’intérieur du pays, il n’y a plus le couvre feu. Et qu’à Conakry, la mesure commence maintenant à compter de 22h jusqu’à 5h du matin. Çà, quand même ce sont des actes que nous saluons » a-t-il indiqué.

Il invite le président à alléger progressivement ces mesures pour favoriser la reprise des activités afin d’éviter dit-il la dégradation de la vie des citoyens.

« Il faut que la vie normale reprenne petit à petit. Vous constatez que tout le monde est d’accord que nous devons vivre avec le Covid-19, mais en respectant les barrières sanitaires. Sinon, on risque de causer plus de dégâts. Aujourd’hui, les gens deviennent de plus en plus pauvres. Nous demandons également que petit à petit la justice reprenne ces activités tout en évitant les audiences publiques. Ne serait-ce que par communication de documents et de conclusions. Sinon, il arrivera un moment, on ne pourra plus tenir » A-t-il fait remarquer.

L’autre pan du discours du président, c’est l’instruction aux juges de l’ouverture d’enquêtes sur les crimes commis dans les préfectures de Coyah, Dubréka et la commune de Kamsar le mardi dernier. Sur la question Me Hamidou Barry est clair

« Un Etat, c’est un système qui se compose de maillons. Le président ne peut que donner le ton. Maintenant, il appartient aux procureurs de la République, aux juges d’instruction de se mettre en branle. Donc, s’ils ont aujourd’hui le feu vert, rien ne peut les empêcher de poursuivre ces infractions là » estime-t-il

Ce défenseur des droits de l’homme souhaite que le président prenne un décret de grâce pour un certain nombre de détenus, notamment ceux qui sont condamnés pour des délits, des infractions de police et ceux qui ont purgé plus de la moitié de leur peine.

Maitre Hamidou, lance un message aux guinéens « Il faut que la population continue à observer les mesures édictées par les organes compétents. C’est pour l’intérêt de tous. Aux forces de sécurité, d’arrêter de commettre les infractions à l’égard des populations civiles » ajoute-t-il

 Par Abdul Karim Barry Pour Couleurguinee.info