À Boudiou, dans le district de Sarekaly, sous-préfecture de Dalein, des écoliers et des élèves profitent de la récréation pour aider les usagers à sortir les véhicules des torrents de boues. Ils troquent ce service contre des espèces sonnantes et trébuchantes.

À l’image de plusieurs préfectures de la Guinée, l’axe Labé-Mali distant de 120 km est difficile. Les nids de poules durant la saison des pluies fatiguent les gens. A Boudiou par exemple, des véhicules ont fait deux jours embourbés. Mais, ce qui marque le plus, c’est voir des élèves et des écoliers qui profitent de la récréation pour aider les usagers à sortir de ce calvaire.

Aux dires de Fatoumata Binta Diallo, élève en 5ème année, les parents sont pauvres, c’est donc en aidant  les chauffeurs et les conducteurs de taxis de motos que ces écoliers parviennent à avoir un peu de sous. Il faut rappeler encore que ce village appelé boudou relevant du district de Sarekaly, sous-préfecture de Dalein, est vidé de ses bras valides. »Ce qu’il faut surtout signaler à cause de la dégradation des pistes, nous sommes en train d’utiliser tous les moyens pour survivre ». nous a confié un citoyen de  ce village

Depuis Sarekaly par Bachir Balde pour couleurguinee.info

Tel : 622 27 80 93

Facebook Comments