Depuis la diffusion chez nos confrères du Groupe Dabo Médias, des images de l’érudit Cheick Souleymane Sidibé en plein exercice de prêche, la nouvelle s’est immédiatement propagée comme une traînée de poudre à travers la ville de Kankan.

Le mercredi 22 avril 2020, une rencontre a réuni les autorités religieuses au domicile du grand imam de Kankan, sis au quartier Timbo. Sur le sujet, même si l’inspecteur régional de la Ligue Islamique a reconnu l’authenticité des images, cependant, il s’est dit incompétent quand à sanctionner l’érudit.

Après le scandale Nanfo Ismaël Diaby, le promoteur et chroniqueur de l’écriture N’ko qui a osé diriger des prières dans la langue Maninka, les autorités religieuses de la cité de Kankan, vont devoir gérer ce qu’il conviendrait désormais d’appeler l’épisode Karamo Solo. L’érudit est accusé d’avoir organisé un regroupement dépassant 20 personnes à domicile, même s’il a été lavé de tout soupçons par le Préfet Aziz Diop, force est de constater que, cette histoire est loin de connaitre son épilogue.

Même si le grand imam de Kankan, Karamo Bangaly Kaba, et par ailleurs l’inspecteur régional de la ligue islamique reconnait l’authenticité des images diffusées chez nos confrères, il dit que la ligue n’a pas de force pour prendre une décision « la ligue islamique n’a pas de force, ce sont les autorités du pays qui détiennent la force. La ligue aide les gens et les met sur le bon chemin, nous ne sommes ni militaire, ni soldat, parce qu’ils ont menti sur nous, c’est pourquoi nous avons appelé les médias pour montrer notre innocence » A-t-il dit

Plus loin, il appelle à éviter la confrontation « Les musulmans doivent éviter la confrontation, parce qu’elle n’a pas de limite et quand ça commence, ça touche tout le monde. La pandémie de Coronavirus est un grand conflit qui veut ravager le monde, pour l’éviter, il faut accepter de fermer les mosquées et acceptons la décision de Dieu et les autorités » A-t-il fait remarquer.

Au lendemain de la déclaration de l’inspecteur régional de la ligue islamique  qui s’est dit, impuissant à sanctionner l’érudit, le Préfet Aziz Diop a fini par se rétracter. Lui qui avait blanchi l’érudit Cheick Souleymane Sidibé, après la diffusion des images sur les antennes de Fasso TV, montrant l’érudit en plein exercice de prêche entouré par ses fidèles, vient d’annoncer une série de sanctions contre le prêcheur. La décision a été rendue publique  le jeudi 23 Avril 2020 au bloc administratif de Kankan.

Au nombre des sanctions, il faut noter que Cheick Souleymane Sidibé :

1-Est interdit de prêcher pendant cette période de confinement ;

2-Interdiction de diffusion et de rediffusion de prêches d’El hadj Cheick Souleymane  Sidibé dans toutes les radios privées et publiques ;

3-Mise en garde d’El hadj Cheick Souleymane Sidibé et ses adhérents contre tout regroupement pendant cette période au risque de s’exposer à une poursuite judiciaire ;

4-Restitution immédiate du thérmo flash au préfet ;

5-Adresse un dernier avertissement à El hadj Cheick Souleymane Sidibé, pour ses propos tendancieux et irrévérencieux à l’endroit des autorités de pays ;

6-Présentation des excuses publiques à toute la population de Kankan

Par Mariama Tata Diallo pour couleurguinee.info