Les délégués Scolaires de l’Enseignement Elémentaire mis en cause dans l’affaire de détournement des primes d’incitation des enseignants ont adressé une correspondance à l’inspecteur régional de l’éducation de Boké dont copie vient de nous être transmise par un des concernés.

Ils accusent le Directeur préfectoral de l’éducation, Gonona Doré, et ses proches collaborateurs d’avoir opéré la ponction des primes d’incitation des enseignants et demandent une faveur à l’Inspecteur Régional de l’Education de Boké dont-ils relèvent.

Ils se disent innocents et victimes d’une calomnie. C’est pourquoi, ils souhaiteraient que l’Inspecteur soit leur interprète fidèle auprès du Ministre pour annuler purement et simplement la sanction qui leur est infligée.

Ci-joint : la copie de la correspondance adressée à l’Inspecteur Régional de Boké

   MENA                                     REPUBLIQUE DE GUINE        IRE/BOKE                              Travail – Justice – Solidarité

DPE / GAOUAL                              Gaoual, le 31 Mai 2020 

Objet: Explication relative au prélèvement sur les primes d’incitation aux Enseignants

                             A                                                                      Monsieur l’Inspecteur Régional de l’Education de Boké

S/C voie hiérarchique 

Monsieur,

Nous avons l’honneur de venir respectueusement auprès de votre bienveillance vous relater comment cette affaire s’était passée.

En effet, le paiement des primes avait eu lieu à l’Ecole Primaire Alpha Yaya DIALLO.

Cette opération était dirigée par Monsieur Moussa CAMARA Chef de Section Enseignement Fondamental de la DPE, Monsieur Mamadou Lamarana Barry Assistant Gestionnaire des Ressources Humaines de la DPE et Monsieur Alpha Oumar DIALLO le Gestionnaire des Ressources Humaines de la Préfecture de Gaoual.

La procédure de la paie était la suivante :

On te remet une fiche vierge que tu remplis et tu signes en même temps devant les noms des Enseignants de ta juridiction. Parce que la paie se faisait à Gaoual centre. Les DSEE ne pouvaient pas se retourner dans leur Sous-préfecture et aller faire signer les états de paiement et revenir chercher les montants.

Après la signature on te donne les primes et d’ailleurs la presque totalité des Enseignants n’étaient à leur poste, c’est pourquoi les DSEE étaient obligés de signer les états de paiement.

Préalablement, Monsieur Moussa CAMARA avait déjà préparé les différentes sommes que les DSEE devaient laisser avec lui car tout était catégorisé par lui.

1ère Catégorie : Le prélèvement de 300 000 FG sur les primes des Enseignants qui bénéficiaient 1 300 000 FG.

2ième Catégorie : Les primes des Enseignants décédés ;

3ième Catégorie : Les primes des Enseignants mutés, malades ou absents/abandons.

Le recouvrement de ces montants était assuré par lui et à son domicile.

Pour quoi ce retrait ? Selon lui, Monsieur le DPE lui a mandaté auprès de nous pour faire  ce retrait, car les cadres de la DPE ne bénéficient pas des primes d’incitation, ainsi après avoir fini de collecter, ils vont repartir ce montant entre les cadres de la DPE.

C’est ainsi que ces montants ci-dessous étaient retirés par DSEE.

  1. DSEE Kounsitel :

Prélèvement sur les primes : 300 000 FG x 8  = 2 400 000 FG

Primes des Enseignants décédés : 1 300 000 FG x 1 = 1 300 000 FG

Primes des Enseignants mutés : 1 300 000 FG x 2 = 2 600 000 FG

Sous Total = 6 300 000 FG

  1. DSEE Malanta:

Prélèvement sur prime :   300 000 FG x 13 = 3 900 000 FG

Sous Total = 3 900 000 FG

  1. DSEE Foulamory:

Prélèvement : 300 000 FG x 9 = 2 700 000 FG

Sous Total = 2 700 000 FG

  1. DSEE Kakony:

Prélèvement sur prime :   300 000 FG x 23 = 6 900 000 FG

Sous Total = 3 900 000 FG

Primes Enseignants décédés : 1 300 000 FG x 2 = 2 600 000 FG

Primes Enseignants mutés : 1 000 000 FG x 2 = 2 000 000 FG

Sous Total = 11 500 000 FG

  1. DSEE Koumbia :

Prélèvement sur prime :   300 000 FG x 23 = 6 900 000 FG

Sous Total = 3 900 000 FG

Prime Enseignant malade : 1 300 000 FG x 1 = 1 300 000 FG

Prime  Enseignant absent : 1 300 000 FG x 1 = 1 300 000 FG

Sous Total = 9 500 000 FG

  1. DSEE Touba :

Prélèvement sur prime :   300 000 FG x 15 = 4 500 000 FG

Primes Enseignants absents : 1 000 000 FG x 4 = 4 000 000 FG

Sous Total = 8 500 000 FG

  1. DSEE Wendou M’Bour :

Prélèvement sur prime :   300 000 FG x 18 = 5 400 000 FG

Primes Enseignants décédés : 1 000 000 FG x 2 = 2 000 000 FG

Primes Enseignants malades : 1 000 000 FG x 2 = 2 000 000 FG

Sous Total = 9 400 000 FG

Soit un total général de : 51 800 000 FG

NB : Le prélèvement de 300 000 FG sur les primes des Enseignants fait un total de : 32 700 000 FG.

Nous précisons que les Enseignants qui sont victimes du prélèvement ne sont pas encore remboursés. Si cela retarde jusqu’à l’ouverture prochaine des classes, ils continueront à réclamer.

Quand la réclamation avait commencé, Monsieur le DPE a demandé aux DSEE « chercher de l’argent en dette et vous allez rembourser aux Enseignants, après le problème je vais vous accorder de faveurs ». Tous les DSEE, unanimement ont refusé catégoriquement cette proposition car ils ne peuvent pas rembourser ce qu’ils n’ont pas mangé.

C’est par la suite, que nous avons appris par des rumeurs que Monsieur le DPE a adressé un rapport fallacieux à son hiérarchie pour les faire croire que ce sont les DSEE qui détiennent les primes des Enseignants.

Monsieur l’Inspecteur, si tel était le cas, lui qui est notre Chef direct ici n’a jamais convoqué les DSEE pour réclamer ce montant ni sanctionner ou vous informer de cette malheureuse situation.

Monsieur l’Inspecteur, nous sommes innocents et victimes d’une calomnie. C’est pourquoi, nous vous prions d’être notre interprète fidèle auprès du Ministre pour annuler purement et simplement la sanction infligée aux DSEE.

Nous vous prions aussi, par cette même occasion de bien vouloir envoyer une mission d’enquête sur le terrain à Gaoual pour faire la lumière sur cette affaire. Nous savons très bien que le rapport qui est parti à Conakry n’a pas passé par vous, sinon vous auriez trouvé la solution de ce problème ici.

Monsieur l’Inspecteur, nous vous prions de croire à l’expression de nos sentiments distingués.

Toutes nos considérations.

Louda Fogo Baldé pour couleurguinee.info